C'est l'heure des cookies !

838Report
C'est l'heure des cookies !

"Jésus ! Mes tétons ! Ils sont sortis !" Alors qu'elle conduisait sa fourgonnette, Abby Carter baissa les yeux sur sa poitrine avec panique.

La blonde de 25 ans avait oublié de mettre un soutien-gorge avant de se précipiter hors de la maison. Abby portait son t-shirt de concert Eminem confortable mais usé qu'elle portait depuis une décennie. En conséquence, ses gros seins rebondissaient librement chaque fois qu'elle heurtait un nid-de-poule, et ses mamelons apparaissaient clairement à travers le tissu fin.

Les longs cheveux blonds d'Abby étaient attachés en une queue de cheval négligente. Des tongs et des shorts bien trop serrés ont complété sa tenue inappropriée.

"Pourquoi ne me suis-je pas souvenu plus tôt que je dois aller chercher les cookies Girl Scout d'Emma aujourd'hui !" Abby gémit toute seule. « Maintenant, je dois rencontrer la chef des éclaireuses habillée comme ÇA ! »

La jeune maman frissonna en pensant à Mme Moffatt, la chef de troupe tout à fait appropriée de sa fille. Suzanne Moffatt, toujours souriante, ressemblait à quelque chose d'une publicité de Betty Crocker, avec une coiffure de salon de beauté, des chemisiers amidonnés et des chaussures sensées. Mme Moffatt et les autres mamans de la troupe étaient trop polies avec elle, mais Abby avait toujours l'impression que ces mamans puissantes la désapprouvaient.

"Je suis trop jeune. Je suis trop blonde. Je suis divorcée. Et mes seins sont trop gros", pensa Abby en cachant un sourire. "Et maintenant, je vais me montrer comme la salope des pires cauchemars de Mme Moffatt."

Abby est soudainement revenue à la nuit 10 ans plus tôt lorsqu'elle a reçu son t-shirt Eminem. Après le concert, elle et son petit ami Tyler s'étaient garés au bord du lac et étaient montés sur le siège arrière de la grosse voiture de son père. Tombant l'un sur l'autre, ils riaient, s'embrassaient et se déshabillaient. Abby se souvenait très bien avoir regardé le ciel étoilé à travers la vitre arrière de la voiture alors que Ty écartait largement ses genoux tremblants. Les adolescents n'étaient jamais allés aussi loin auparavant. Ty la regarda dans les yeux alors qu'il ouvrait grand la bouche et couvrait sa chatte tremblante de ses lèvres. Il lécha lentement, plongeant sa langue dans sa fente humide, la goûtant. Alors qu'Abby enroulait ses doigts dans les cheveux bouclés de Ty, il bougea sa bouche vers le haut, cherchant son clitoris. Quand il l'a trouvé et a commencé à téter, Abby a haleté. Ty avait continué sa succion insistante pendant qu'Abby lui frottait le visage sans réfléchir, perdue dans le plaisir.

C'était la première nuit qu'elle venait. Avec quelqu'un d'autre, c'est-à-dire.

"Ty, Ty, Ty, tu savais comment sucer la chatte." Abby rougit au souvenir. La jeune blonde remua sur son siège, consciente de manière inattendue de son clitoris durci à l'intérieur du short serré.

En se regardant alors qu'elle se garait dans l'allée des Moffatt, Abby remarqua que ses mamelons étaient maintenant dressés, et beaucoup plus évidents qu'avant son petit voyage mental dans le passé. Elle soupira, secoua la tête, puis gloussa.

En remontant le trottoir, Abby a essayé de courber les épaules pour minimiser ses seins tremblants, mais ils ont refusé d'être timides, se tenant haut et fiers. "Oh bien. Au moins je suis là quand je l'ai promis," pensa Abby, se redressant alors qu'elle frappait à la porte.

"Pourquoi Abigail, quel plaisir de te voir !" Suzanne Moffatt, a dit brillamment, montrant toutes ses dents coiffées dans un large sourire. "Entrez !" Les yeux de Mme Moffatt évitèrent soigneusement les gros seins d'Abby. La jeune blonde entra dans le salon, qui était rempli de piles de boîtes de biscuits Girl Scout. La chambre impeccablement propre ressemblait à Martha Stewart qui venait juste de finir de la décorer.

Abby a mélangé ses tongs, les seins se balançant. Ses mamelons pointaient directement vers Mme Moffatt. "Désolé, je viens juste de sortir en courant de la maison."

La mère la plus âgée a affiché un autre sourire à pleines dents. "Pourquoi mon cher, je comprends! Je suis moi-même un gâchis!" Mme Moffatt a touché son flip brun impeccable. « Et regarde-moi ! Je pourrais aussi bien être en salopette ! Mme Moffatt portait un blazer bleu marine avec un pantalon bleu marine assorti. Son chemisier en soie de bon goût était surmonté d'un rang de perles discret.

"Avez-vous les cookies d'Emma prêts pour que je les ramasse ?" demanda Abby.

« Bien sûr ! J'ai 100 boîtes mises de côté pour chaque brownie à vendre dans les prochaines semaines », a déclaré Mme Moffatt.

Regardant autour d'elle comme si elle ne voulait pas être entendue, la mère plus âgée baissa la voix. "Cette année, il y a un CONCOURS ! La première éclaireuse du comté à vendre ses 100 boîtes à biscuits remporte un voyage ! La gagnante et sa famille se rendent à Washington D.C. pour recevoir une médaille spéciale "Awesome Achiever" de la part de la fille. Président du Conseil Scout !" Mme Moffatt salivait pratiquement. "Bien sûr, ma propre Judith a déjà vendu 84 de ses boîtes, donc avec un peu de chance demain après l'école, elle se vendra et sera officiellement déclarée "géniale" !" Mme Moffatt croisa ses doigts manucurés devant le visage d'Abby.

"Naturellement, si la petite Emma veut tenter de gagner, elle est, euh, la bienvenue pour essayer !" Mme Moffatt avait un air apitoyé sur le visage, comme si elle imaginait la rêveuse Emma, ​​6 ans, d'Abby, en train de se battre contre sa propre agressive Judith, 8 ans.

Bouillonnante, Abby resta immobile, serrant les poings. "Toi, toi, toi... SALOPE !" elle a presque craché à haute voix. La jeune maman était rongée par un désir irrationnel d'effacer le sourire du visage soigneusement maquillé de Mme Moffatt.

Mme Moffatt a aidé une Abby silencieuse à charger sa camionnette de boîtes de biscuits empilées. La mère aînée fit joyeusement signe à Abby alors que la blonde s'éloignait. Mme Moffatt ne le savait pas, Abby complotait son prochain coup.

***********

De retour dans sa petite maison, Abby fouilla dans les cartons empilés dans son placard. Au bout de quelques minutes, elle hissa triomphalement trois objets verts : une jupe plissée, un béret en feutre et une ceinture recouverte recto verso de badges colorés. Elle avait retrouvé son vieil uniforme d'éclaireuse du lycée !

Bientôt, Abby se tenait devant le grand miroir de sa chambre, se sentant un peu idiote. Son uniforme avait l'air différent maintenant. Bien qu'Abby ne pesait que quelques livres de plus qu'à 17 ans, elle était beaucoup plus ronde maintenant. La jupe courte plissée étreignait ses hanches rondes et descendait à quelques centimètres sous sa culotte. La ceinture diagonale est maintenant drapée sur une poitrine dodue surdimensionnée au lieu de la mésange adolescente en herbe qu'elle avait auparavant. Le béret guilleret était posé sur sa tête blonde.

Une vision du sourire compatissant de Mme Moffatt traversa l'esprit d'Abby. La jeune maman plissa les yeux, serra la mâchoire et durcit sa résolution. "Je ne laisse pas ça, ça... CUNTSICLE et son horrible fille remportent le prix "Awesome Achiever" d'Emma !" se dit Abby en armant son béret dans un angle désinvolte.

Après avoir appelé sa petite amie et s'être arrangée pour qu'elle vienne chercher Emma après l'école, Abby s'est occupée. Elle avait des biscuits à vendre.

***********

Abby a conduit sa camionnette jusqu'à un lotissement tout juste ouvert à proximité et s'est garée tout au fond, près de la nouvelle construction. Elle espérait que de nouvelles maisons signifiaient des gens nouveaux dans le quartier. Des gens qui ne la reconnaîtraient pas.

En sortant de la camionnette, Abby lissa la jupe verte sur ses hanches et ajusta la ceinture de son chemisier boutonné blanc uni. Elle remonta ses chaussettes vertes et renoua ses Keds blancs. Abby laissa tomber ses cheveux blonds foncés dans son dos, se terminant à sa taille. Elle était prête à vendre.

Les maisons d'un côté de la rue étaient terminées et habitées; l'autre côté avait des maisons à moitié construites. Abby remonta le trottoir jusqu'à la première maison occupée et sonna à la porte. Elle plaqua un sourire sur son visage. Une femme fatiguée ouvrit la porte, un bébé sur la hanche. "Voulez-vous acheter des cookies Girl Scout !" Abby a demandé vivement. La femme regarda les seins et la jupe courte d'Abby et sourit.

"Bien sûr chérie, je vais prendre une boîte de Thin Mints," dit-elle.

Après avoir remis les biscuits et récupéré l'argent, Abby sourit en s'éloignant. "Un de moins, il reste 99 !" elle pensait.

Alors qu'Abby se dirigeait vers la maison voisine, elle entendit un sifflement et tourna la tête. De l'autre côté de la rue, deux ouvriers du bâtiment se tenaient dans le garage ouvert d'une maison inachevée. Les jeunes hommes musclés souriaient.

"Hé petite fille, vends-tu des cookies ?" cria le plus grand des deux. "Nous pourrions certainement utiliser une collation sucrée." Le deuxième gars a ri et a donné un coup de poing au premier dans l'épaule.

Abby s'arrêta, figée. Elle était sur le point d'avancer, ignorant les ouvriers, lorsqu'une vision de Mme Moffatt annonçant joyeusement le prix de sa fille Judith lui traversa l'esprit. « NON ! Tourne-toi, Abby, et VEND CES COOKIES ! »

Abby se retourna et traversa la rue, vers les ouvriers du bâtiment souriants. Alors qu'elle traversait le terrain en terre battue, ils ont regardé ses seins doucement rebondir. Abby entra dans le garage, regarda leurs visages sales et sourit. "Voulez-vous acheter des cookies Girl Scout ?"

Le type le plus grand regarda son collègue blond et caressa sa poitrine nue et bronzée. "Qu'en penses-tu, Marc ? Est-ce qu'on veut les cookies de cette petite fille ?"

"Oh, je pense que oui, Greg. J'ai faim d'une friandise." Marc adressa un sourire de loup à Abby, ses dents très blanches. Ses cheveux blonds étaient attachés en une courte queue de cheval.

« Eh bien, ils coûtent 3,50 $ la boîte, et j'ai hâte d'en vendre le plus possible », a déclaré Abby en avançant sa poitrine.

Greg passa ses doigts dans ses cheveux noirs et regarda paresseusement ses seins. "Cela pourrait nous convaincre d'acheter vos biscuits si vous portiez un uniforme approprié. Ce chemisier n'est pas une tenue réglementaire de Girl Scout."

Le visage de Marc prit un air faussement sérieux, alors qu'il hochait tristement la tête.

Abby réfléchit une seconde, le visage brûlant, puis dit doucement : « Tu as raison ! Je vais m'en occuper maintenant.

Elle a commencé à enlever sa ceinture, mais Marc l'a interrompue. "Non, laisse ça."

Abby tira sa chemise de la taille de sa jupe et la déboutonna lentement. Elle fit glisser le chemisier en coton de ses épaules et sur le sol recouvert de sciure de bois. La jeune maman se tenait devant les hommes en soutien-gorge, sa ceinture toujours en place.

« Tu sais, Greg ? Je ne pense pas non plus que les éclaireuses portent ce genre de soutien-gorge », dit Marc avec un large sourire.

"Jésus, Jésus, Jésus !" Abby couina pour elle-même. Le cœur battant, la jeune blonde tendit la main derrière elle et dégrafa son soutien-gorge. Elle a glissé les bretelles satinées et a maintenu les bonnets en place sur ses seins pleins. Abby pouvait sentir ses mamelons dressés à travers le soutien-gorge soyeux.

« Voyons voir tes biscuits, mon petit, » dit doucement Marc.

« Juste un coup d'œil, puis tu dois acheter mes cookies, d'accord ? dit Abby à bout de souffle. Elle ne voulait pas que les jeunes hommes voient à quel point elle était excitée. Comme elle était mouillée.

Après que les hommes eurent acquiescé, Abby baissa le soutien-gorge et le jeta sur son chemisier. Ses gros seins rebondissaient doucement l'un contre l'autre. La ceinture d'Abby montait et descendait avec sa respiration haletante. Ses mamelons roses devinrent épais et longs sous le regard des deux hommes.

« Secouez-les pour nous », souffla Greg. "Alors nous achèterons."

Abby se surprit. Elle était plus qu'heureuse de shimmy, secouant ses seins pour les hommes souriants. Sa chatte était incroyablement glissante sous sa petite jupe. La blonde s'arrêta à contrecœur et couvrit ses seins avec ses mains. "OK, OK, il est temps de poney. Combien de boîtes de cookies voulez-vous?" Abby se pencha, attrapa son chemisier et l'enfila, le boutonnant avec des doigts tremblants.

Les deux hommes se regardèrent d'un air penaud. "Eh bien, nous ne sommes pas payés avant 5 heures, donc nous n'avons pas beaucoup d'argent maintenant. Nous pouvons prendre quelques boîtes chacun."

En soupirant, Abby a vendu aux deux travailleurs leurs Do-Si-Dos et Samoas, encaissant le paiement.

"Ne nous oublie pas, petite fille", taquina Marc, ses dents blanches éclatant. « Revenez après 17 heures et nous achèterons tous les cookies que vous avez à vendre. Préparez-vous simplement à nous montrer cet esprit scout qui sait faire ».

"Nous aurons faim," ajouta Greg en se léchant les lèvres.

"Hmmmm, on verra bien...", pensa Abby.

***********

Abby se dirigea vers sa camionnette, monta dedans et s'assit. Elle jeta son soutien-gorge sur le siège arrière et prit une profonde inspiration. La jeune maman n'avait pas été aussi excitée depuis des années. Son clitoris palpitait littéralement et sa culotte était trempée. Abby a été tentée de glisser sa main sur son clitoris palpitant et de se doigter jusqu'à l'orgasme sur-le-champ. Elle se secoua. "Je dois vendre ces cookies !" se rappela-t-elle.

Lissant son chemisier sur ses seins sans soutien-gorge, Abby sortit de la camionnette et se dirigea vers la maison voisine. Frappant à la porte, la blonde sourit et prépara son argumentaire de vente. La porte s'ouvrit.

« Mme C ? Est-ce vous ? »

Surprise, Abby se concentra sur le jeune homme hésitant devant elle. Passant de la porte à la lumière, un grand adolescent lui sourit. « Est-ce vraiment toi ? Ce n'est pas Halloween, n'est-ce pas ?

"Jésus, c'est Jeremy ! De l'épicerie !" pensa Abby, abasourdie. Le jeune homme bronzé qui se tenait devant elle emballait leurs courses avant de partir à l'université l'automne précédent.

« C'est super de vous voir, Mme C ! Vous avez l'air, vous avez l'air… si jolie… » Les yeux de Jeremy s'étaient baissés sur la poitrine d'Abby. La ceinture de la Girl Scout couvrait un sein, mais l'autre pressait fermement contre le tissu blanc, révélant non seulement le mamelon en érection obscène, mais l'aréole noircie qui l'entourait. Le regard de Jeremy se leva rapidement, alors que l'adolescent regardait Abby dans les yeux. Lorsque la blonde lui rendit son regard en écartant les lèvres, la bite de Jeremy gonfla dans son jean.

« Voudriez-vous acheter des, euh, des cookies, Jeremy ? chuchota Abby, jetant un coup d'œil à la poitrine de Jeremy, puis au renflement de son jean. "J'ai 95 boîtes à vendre. Vous avez 332 dollars ? Et cinquante cents ?"

Après un moment, Jeremy déglutit. "J'en ai autant. J'ai économisé pour acheter un lecteur de CD pour ma voiture. Mais à la place, euh, j'aimerais peut-être quelques cookies." Sa queue ondula. "Je suis juste à la maison pour les vacances de printemps."

"Es-tu ici tout seul ?" souffla Abby.

"Oui, madame," chuchota Jeremy. "Veuillez entrer."

Rêveusement, Abby entra dans la maison. Jeremy ferma la porte et la suivit, regardant sa jupe courte se balancer. Au milieu du salon, Abby se retourna.

« Y a-t-il un endroit où nous pouvons aller pour que je puisse te vendre mes cookies ? dit doucement Abby. "C'est mal, c'est mal, c'est mal", cria la voix responsable en elle. "Va te faire foutre idiot," dit la mauvaise voix de fille, apparemment la plus forte des deux.

"Bien sûr, ma chambre est juste par ici," dit Jeremy d'une voix rauque.

Ils traversèrent le couloir jusqu'à une pièce désordonnée et masculine. Une grande couette bleue recouvrait le lit, parsemé de magazines Playboy et Penthouse. Après avoir fermé la porte, Jeremy ramassa rapidement les magazines et balbutia : "Oh ! Désolé. Laisse-moi juste les ramasser."

« Aimes-tu regarder ces filles nues, Jeremy ? demanda Abby. Elle s'assit sur le bord du lit débarrassé. "Voulez-vous me voir nu?" Elle posa ses mains sur ses seins, serrant ses mamelons à travers le tissu fin. Abby fit rouler les gros bourgeons entre ses doigts, tirant dessus.

Jeremy acquiesça silencieusement, les yeux fixés sur ses seins. Il se tenait au milieu de sa chambre, regardant Abby.

La blonde se précipita au milieu du lit, enleva ses Keds et enleva ses chaussettes montantes. Souriant au grand adolescent, elle déboutonna son chemisier pour la deuxième fois en une heure. Abby retira la chemise et la jeta joyeusement à Jeremy. Elle a gardé sa ceinture. Les mains d'Abby prenaient ses seins lourds en coupe ; ses doigts tirèrent à nouveau sur ses longs mamelons roses.

« Alors Jeremy, tu aimes mes seins ? Tu aimes me regarder tirer sur mes tétons ? Tu vois comme ils ressemblent à de grosses gommes à crayons ? En serrant fort ses mamelons, Abby les tendit à l'adolescente. "Voulez-vous leur donner une bonne succion pour moi?"

Respirant difficilement, Jeremy se glissa à côté d'Abby et lécha timidement son mamelon droit. Lorsque le blond gémit, il glissa le bout dur dans sa bouche et commença à sucer. Abby agrippa l'arrière de la tête de Jeremy.

« Suce plus fort, Jeremy ! Laisse-moi ! Abby haletait.

Jeremy obéit, augmentant la succion, le mamelon d'Abby enfoncé dans sa bouche. Sa mâchoire fonctionnait. Lorsqu'il est passé à l'autre mamelon - en poussant la ceinture hors du chemin - le mamelon aspiré était une teinte plus foncée, beaucoup plus long et des picotements. Les mains de Jeremy pétrirent la peau crémeuse du sein d'Abby pendant qu'il tétait.

"Bien, si bien," souffla Abby en levant la tête. "Tu as une bouche si talentueuse. Voudrais-tu soulever ma jupe et voir ma culotte ?"

"Oh oui," murmura Jeremy. Il saisit l'ourlet inférieur de la jupe plissée d'Abby et la remonta lentement, exposant la petite culotte blanche d'Abby.

"Enlève ma culotte, Jeremy," ordonna doucement Abby.

"Oui m'dame." L'adolescent a doucement accroché chaque côté et a commencé à tirer la culotte vers le bas. Comme il l'a fait, il a révélé le monticule de fourrure d'Abby. Jeremy retira rapidement la culotte, remarquant à quel point elle était humide.

« Mmmmm, tu vois ma chatte ? » ronronna Abby. « Saviez-vous que j'étais une vraie blonde, Jeremy ? Aimeriez-vous voir à quel point je suis mouillée ?

En réponse, Jeremy frotta son jeune visage sur sa motte. Abby écarta largement ses jambes pour lui, et il s'installa entre elles. Il a tenu ses lèvres gonflées ouvertes avec ses pouces et a enfoncé sa grosse langue profondément dans sa fente. L'adolescent frottant son clitoris avec son nez alors qu'il baisait sa chatte avec sa langue, lapant son jus.

"Ooohhhh, Jeremy ! Ta langue ! Aahhh !" Abby miaula en se tortillant contre lui.

Jeremy leva son visage humide et enroula ses lèvres autour du clitoris douloureux d'Abby. Aspirant, il suça le bourgeon, fort, fort. Abby a remonté le temps avec ses succions, serrant ses fesses en rythme. Juste au moment où elle était sur le point de frissonner et de jouir, Abby attira Jeremy contre son visage, embrassant sa bouche bâclée.

"J'ai un goût si sucré, n'est-ce pas," haleta Abby, léchant l'intérieur de sa bouche. "Il est temps de me baiser maintenant. Donne-moi cette grosse bite d'adolescent."

Jeremy a enlevé son jean et s'est tenu au-dessus d'Abby, pressant sa queue contre sa fente béante. Abby écarta encore plus les jambes et attrapa Jeremy par son petit cul. Elle se pencha en avant avec sa chatte et le poussa vers elle en même temps, empalant son sexe autour de sa queue. Ses grosses couilles sont restées un moment contre son petit cul, puis il a commencé à la baiser.

"Ahhh, oui, bon garçon," chuchota Abby, se frottant contre la poussée de Jeremy. "Hump me good. Fais-moi mal. Remplis-moi."

Jeremy a commencé à baiser avec plus d'intensité, glissant sa bite dans et hors du trou serré humide d'Abby de plus en plus vite. Il a pincé ses mamelons, puis s'est penché et a pincé son clitoris. Cela l'a fait; Abby est allée au-dessus quand Jeremy a serré fermement son bout dur rouge. Jeremy a continué à pincer et à se tordre pendant son apogée tremblante. Alors qu'Abby atteignait son apogée, il poussa une fois et la tint, alors que sa queue pénétrait profondément dans sa chatte, libérant son sperme.

Haletant et transpirant, les deux gisaient en tas sur le lit de Jeremy. Abby se mit à rire et embrassa le jeune homme sur la joue.

« Tu es si gentille ! Quel amant tu es », dit Abby. "N'importe quelle fille aurait de la chance de t'avoir."

"Oh Mme C. ! C'était tellement, tellement GÉNIAL," jaillit le jeune homme, sa joue lisse pressée contre sa ceinture de scout.

***********

Le lendemain matin, Abby a conduit sa fourgonnette jusqu'à la maison de Mme Moffatt en sifflotant joyeusement. Dans son sac à main se trouvait une grosse enveloppe avec 350 $ dedans. Abbie sourit. "'Awesome Achiever', en effet !" gloussa la jeune maman en se garant dans l'allée.

Articles similaires

Un nouveau jour, un nouveau moi partie 3

Wow, j'ai eu de bons commentaires, merci à tous ceux qui lisent mon travail, je vais essayer d'en mettre plus. Et je m'excuse pour le début de l'histoire si cela prend trop de temps. Après un mercredi qui aurait poussé la plupart des gens à vouloir ma mort pour ma chance, mon jeudi était en fait ennuyeux. Se lever, manger, aller à l'école, rentrer à la maison et passer du temps avec ma famille. Alors ta mère et moi partons hors de la ville ce week-end, dit mon père pendant que nous dînons. je gèle solidement; mon horloge interne tourne à...

1.5K Des vues

Likes 0

Moi et Mike

Il s'appelait Mike et je le connaissais depuis qu'il avait commencé à livrer mon journal à l'âge de quinze ans. Comme je n'avais que vingt ans à l'époque et que j'étais à l'aise de le taquiner à propos de sa beauté déchirante, il s'est vite rendu compte que j'étais gay et que j'étais déterminé à le corrompre. Il mesurait 5'9 et 140 livres. avec des yeux sombres et des cheveux foncés jusqu'aux épaules sur une silhouette bronzée et maigrement musclée. J'attendais avec impatience sa majorité. Au cours des trois années suivantes, nous avons porté l’art du flirt à un nouveau niveau...

468 Des vues

Likes 0

Sexe au bord de la route pt de mes nouvelles

Nous sommes allés au cinquantième anniversaire de votre mère [arty et nous sommes sur le chemin du retour dans votre voiture, vous m'avez regardé toute la nuit comme si vous vouliez me manger vivant et décidez de garer la voiture sur le côté de la route et traîne-moi dehors, nous emmenant dans un champ tu me dis d'enlever ma robe. Tu me dis de rester là dans l'air froid avec juste mon soutien-gorge et ma culotte française ; tu te tiens devant moi en me regardant avant de décider ce que tu veux faire. Je remarque que quatre hommes passent quelque part...

1.4K Des vues

Likes 0

Filles californiennes 3

Filles californiennes 3 Oh merde, il est 7h du matin s'écria Kate. Wow, nous sommes allés toute la nuit, sourit Hannah, nous sommes des salopes chaudes et excitées, a-t-elle ri. « Non, sérieusement, c'est mauvais, ma sœur va être à la maison dans une demi-heure. » Kate a dit en se levant, Euh merde mes jambes gémit-elle en se frottant les genoux, agh et mon bassin a l'impression que quelqu'un l'a battu avec un marteau. Wow la nuit dernière était amusante sourit encore plus Hannah, je devrais m'acheter un chien! . « Inquiétez-vous pour ça plus tard, aidez-moi à nettoyer une partie de...

2K Des vues

Likes 0

Apple EST le professeur...

Apple a garé sa voiture à environ un pâté de maisons de la plage et s'est dirigée vers l'endroit où ses amis avaient annoncé que la fête aurait lieu. Rebecca l'avait invitée plus tôt dans la semaine et avait dit qu'elle avait des amis qu'elle voulait vraiment qu'elle rencontre, quoi que cela veuille dire. Apple cherchait juste à sortir de la maison après une longue semaine, donc n'importe quelle excuse fonctionnait. La fête était à la maison de plage des amis de Rebecca et se déroulait plutôt bien au moment où Apple s'est présenté. Elle était montée sur la plage à...

1.9K Des vues

Likes 0

Ma démangeaison - Partie 2

Quand je suis revenu à la copropriété, j'ai attrapé mon sac à main et j'ai couru vers la porte, criant de triomphe lorsque les lumières se sont rallumées quelques secondes plus tard. Sachant que je n'aurais pas beaucoup de temps, j'ai rapidement attrapé plusieurs serviettes épaisses dans la salle de bain et les ai mises dans la sécheuse avec le t-shirt trempé d'Itch et je l'ai mis en haut. Je courus dans la chambre, récupérant un panier à linge que nous gardions dans les unités pour les invités et retournai dans le salon. J'ai allumé le foyer électrique à feu doux...

1.9K Des vues

Likes 0

Moi et Zak

Mon nom est Taylor. J'ai 21 ans ...... au lycée, j'étais porteur de ballon dans l'équipe de football. J'étais 5'9 190 livres. plutôt bien construit avec des cheveux blonds mi-longs sales yeux bleus et pas un souci dans le monde. J'étais gay et tout le monde le savait depuis des années, ce n'était pas un problème, tout le monde était très cool à ce sujet et mon petit ami Zac et moi étions en couple depuis l'âge de 15 ans. Zac mesurait presque 6 pieds et pesait 190 livres. avec des yeux bleus et des cheveux courts roux. Il était musclé...

1K Des vues

Likes 0

OUPS 3

OUPS 3 Pendant le dîner avec mon mari Nathan et son fils Nate, j'ai repris le sujet dont j'avais parlé avec mes amies en commençant par notre promesse l'un à l'autre. Maintenant, nous nous sommes promis la vérité totale ai-je dit En prenant un café aujourd'hui, Natalie a mentionné qu'elle avait surpris son fils et 3 de ses amis en train de se branler dans sa culotte et pense que tous les garçons le font Alors Nathan, l'as-tu fait en tant que enfant? Strewth, c'est un peu gênant de demander? dit Nathan J'ai regardé Nate d'un air interrogateur car je savais...

709 Des vues

Likes 0

Meilleure soeur du monde !!! Partie 2

Meilleure soeur du monde !!! Partie 2 Je me suis réveillé le lendemain matin plus reposé que je ne l'avais ressenti depuis longtemps. Les événements de la nuit précédente se bousculaient dans mon esprit alors que je commençais à me préparer pour l'école. Sydney et moi nous aimions beaucoup, à la manière d'une fratrie. Je n'avais jamais pensé à elle sexuellement, mais quand je l'ai vue se masturber jusqu'à l'orgasme alors qu'elle pensait à moi... j'ai commencé à la voir sous un nouveau jour. Je la voyais maintenant non seulement comme ma sœur aînée, mais comme une femme belle et sexy...

2.6K Des vues

Likes 0

Le Harem de l'Empereur - Partie 2

2. Je me suis réveillé le lendemain matin avec mon impératrice drapée sur moi par derrière. Son bras souple serrait ma poitrine et je sentais ses mamelons contre mon dos. J'avais épousé Rayne pour des raisons politiques, la croissance de mon royaume nécessitait l'annexion d'un voisin, pratiquement de la même taille que Marad. Bien que mes généraux m'aient assuré que la capitale pouvait être capturée et la terre ajoutée à la mienne, les coûts en sang étaient trop élevés pour moi. Un mariage a été arrangé pour unir nos deux empires, mais en fait, Corlan a simplement été amené pacifiquement sous...

2K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.