Chapitre 3 de ma série; Rachel arrive devant

273Report
Chapitre 3 de ma série; Rachel arrive devant

En lisant ceci, j'ai découvert qu'une partie du dialecte de ma région s'était glissée, alors pour enregistrer tous les commentaires sur l'orthographe et la grammaire, je vais l'expliquer.
Nous utilisons « moi » à la place de « mon » dans certains cas et notre mère est « maman », alors quand Rachel dit « Je suis tombée de mon vélo » et « C'est moi, maman », c'est correct pour elle.
Désolé pour les fautes d'orthographe, qui sont passées.

J'avais environ 24 ans et Susan 20 ans quand nous nous sommes mariés, en moins d'un an, j'ai été nommé gardien en chef, en raison de la retraite de Sid, cela m'a donné plus de flexibilité dans ma semaine de travail, si j'allais travailler le week-end, je pourrais finir plus tôt ou plus tard les jours de la semaine, pour le dimanche j'accumulerais les heures et j'aurais un jour de congé supplémentaire, ce qui me donnerait le double de temps pour le dimanche.

Une partie du parcours était ouverte au public donc ce n'était pas nouveau de voir des groupes d'enfants là-bas, j'en connaissais quelques-uns par leur nom, mais ils me connaissaient tous, ils sonnaient leurs cloches et saluaient au passage, je leur rendais la main et à travers cette relation que nous avions, ils me respectaient comme je les respectais et nous avions très peu de vandalisme.

Une fille que j'ai connue sous le nom de Rachel, était d'une famille monoparentale, elle avait toujours l'air intelligente, mais son vélo avait connu de meilleures années et avait souvent besoin d'être réparé, certains des garçons plus âgés de la région le réparaient pour elle, mais un jour, elle était toute seule sur le parcours et elle a crevé, elle pleurait à gorge déployée alors que je montais le chemin, j'ai demandé ce qui n'allait pas, "Je suis tombé de mon vélo et j'ai crevé ”, Je lui ai dit que c'était facile à réparer et je l'ai mis sur le camion et elle a sauté sur le siège à côté de moi, dans la cour j'ai récupéré mes outils et je l'ai fait réparer en vingt minutes.

Le lendemain, je marquais quelques arbres qui devaient être abattus quand j'ai vu Rachel se diriger vers une femme plus âgée avec elle, toutes deux à vélo, quand elles se sont arrêtées à côté de moi, Rachel a dit "Dave, c'est moi maman" la femme a tenu lui tendit la main, nous nous serrâmes la main et elle se présenta comme Margaret. Elle m'a remercié d'avoir été si gentil et d'avoir aidé Rachel, je lui ai dit que ce n'était pas un problème, j'ai demandé à Rachel comment elle allait, "Ok merci" Margaret a dit qu'elle avait demandé à Rachel si elle avait pleuré et elle lui avait dit sans équivoque, "Non, j'ai 11 ans et je suis trop vieille maintenant pour pleurer" J'ai vu Rachel me faire un petit sourire, comme si elle disait 's'il te plait ne dis pas à maman que je pleurais', elle a alors dit "J'ai 11 ans et ¾" se tournant vers moi, Margaret a dit "Désolé, elle a 11 ans et ¾, à son âge, les ¾ sont importants" J'ai demandé à Rachel quand était son anniversaire, "18 juillet" J'ai demandé ce qu'elle voulait, "Je veux un nouveau vélo mais moi maman dit est-elle Je ne peux pas me le permettre cette année », juste au moment où le camion de glaces est entré dans le parcours, j'ai vu Rachel lever les yeux vers sa mère comme si elle allait demander une glace, mais elle ne l'a pas fait : « Voudriez-vous une glace » J'ai demandé à Rachel, « Oui s'il vous plaît » Je lui ai dit de dire à Bob que je le verrais plus tard, Margaret a dit que je n'en avais pas aussi, je lui ai dit qu'une glace ne ferait pas sauter la banque.

Avec Rachel partie, j'ai demandé à Margaret si elle serait offensée si j'offrais à Rachel un nouveau vélo pour son anniversaire, je lui ai dit que j'avais un frère qui travaillait dans une fabrique de vélos, donc je pouvais en obtenir un à prix coûtant, cela a pris quelques minutes mais Margaret a finalement accepté mon offre. Rachel est revenue avec sa glace, quand Margaret l'a vue, elle a dit "Pourquoi en as-tu pris une comme ça, Rachel" ? Rachel a répondu en me regardant "J'ai demandé à Bob une glace et je lui ai dit que tu le verrais plus tard et c'est ce qu'il m'a donné". Elle s'est ensuite assise sur un banc pour le manger pendant que Margaret et moi discutions de choses et d'autres. Alors qu'ils étaient sur le point de partir, je me suis souvenu que j'avais un klaxon pour vélo et j'ai demandé à Rachel si elle le voulait car elle n'avait pas de cloche, "Puis-je maman" ? Margaret a hoché la tête "oui". J'ai dit à Rachel d'appeler chez moi plus tard et que je lui ferais le nécessaire, sans surprise, elle savait où j'habitais.

Après le travail, je tondais ma pelouse et Rachel est descendue sur la route, elle avait quelques amis avec elle, elle s'est arrêtée et m'a demandé si je pouvais installer le klaxon maintenant. Cela fait, elle l'a pressé, "peep, peep" en me remerciant, ils sont tous partis, tout le long de la route, j'ai entendu "peep, peep", j'espérais qu'elle s'arrêterait car je ne voulais pas qu'elle embête les voisins.

À partir de là, j'ai eu un flux constant d'enfants qui venaient me voir pour réparer des crevaisons ou faire d'autres travaux sur leur vélo, l'une des principales choses était le réglage de leurs selles, garçons et filles de 8 à 13 ans environ, me demandaient de soulever leur selle, cela me donnait beaucoup de vues de jeunes orteils de chameaux, après avoir ajusté le siège, les filles s'asseyaient et je m'agenouillais devant elles pour voir si c'était bien réglé pour elles, souvent elles portaient des jupes sp j'avais une bonne vue.

Une fille de 13 ans Julie, ayant ajusté sa selle l'a essayée, elle avait besoin d'un peu plus d'ajustement et est restée debout au-dessus de la selle pendant que je la soulevais, le dos de ma main frôla son monticule pubien, elle me sourit, puis elle assise sur ma main, la coinçant entre sa chatte et la selle, elle a fait des allers-retours quelques fois avant de se relever, alors que je tordais le siège pour l'aider à le soulever, je frottais à nouveau le dos de ma main sur sa chatte. Rien de plus ne s'est passé alors qu'une de ses amies a appelé de l'avant pour lui demander combien de temps elle allait rester. Avec un merci, elle s'en alla.

Julie a commencé à venir de plus en plus pour la moindre petite chose, elle est même venue me chercher pour vérifier la pression des pneus, et à chaque fois qu'elle flashait sa culotte, une ou deux fois j'ai vu une petite tache d'humidité, puis un jour elle est venue voulant installer de nouvelles plaquettes de frein, elle était allée au magasin de vélos et en avait acheté, mais ne savait pas comment les changer et régler les étriers. Je lui ai pris le vélo et j'ai commencé à enlever les vieilles plaquettes, Julie se tenait à côté de moi en regardant ce que je faisais; elle portait une jupe courte et un tube de sein, qui était serré sur son petit buste, d'environ la taille d'un demi-pamplemousse. J'ai laissé tomber une des noix et elle s'est penchée pour la ramasser, c'est alors que j'ai vu qu'elle ne portait pas de culotte, en me regardant, elle a souri, se levant, elle s'est rapprochée un peu plus de moi, j'ai levé les yeux et elle demandé si je pensais qu'elle était jolie, je lui ai dit que oui, j'ai décidé de voir si elle était partante pour s'amuser ou juste pour taquiner.

J'ai passé le dos de ma main le long de sa jambe, jusqu'à l'ourlet de sa jupe, elle ne m'a pas dit d'arrêter, j'ai tourné ma main et je me suis déplacé plus haut, ses jambes se sont légèrement ouvertes, j'ai frotté mon pouce contre sa chatte et l'ai entendue gémir, je me suis tourné pour lui faire face et j'étais sur le point de relever sa jupe pour pouvoir l'embrasser et lui sucer la chatte quand 'peep, peep'. Rachel se dirigeait vers nous; Julie a pris son vélo et est partie.

Rachel est venue dans mon jardin toute excitée : « Ma mère me laisse organiser une fête d'anniversaire et j'ai demandé si tu pouvais venir, tu veux » ? Je l'ai remerciée et j'ai dit que si je quittais le travail plus tôt, j'appellerais. C'est alors que c'est arrivé, elle était excitée par sa fête, et elle ne faisait pas attention ou ne regardait pas où elle allait et alors qu'elle partait, sa jupe s'est prise dans la chaîne et elle s'est écrasée contre un muret que j'avais autour du garage et elle s'est coupée les genoux et le bras, les larmes ont commencé à couler, je l'ai ramassée et je l'ai câlinée en lui disant qu'elle était une grande fille et que les grandes filles ne Je ne pleure pas, gloussa-t-elle, se souvenant probablement de ce qu'elle avait dit à sa mère. J'ai libéré sa jupe et je l'ai portée dans la cuisine, je l'ai assise, j'ai regardé ses genoux et son bras, elle a alors dit que son côté lui faisait mal, elle a soulevé son haut et elle avait effleuré son côté, elle a recommencé à pleurer et je l'ai calmée une fois De plus, j'ai alors dit qu'elle devrait prendre un bain pour se nettoyer, alors nous pourrions voir à quel point les coupures étaient graves.

J'ai montré Rachel à la salle de bain et j'ai commencé à faire couler l'eau pour elle et j'ai pris quelques serviettes, alors que j'étais sur le point de la quitter, elle a dit: "Je ne peux pas prendre un bain moi-même". J'ai demandé pourquoi pas, "Moi maman est peur que je me noie, elle a failli le faire quand elle était petite et maintenant elle reste avec moi et m'aide à me laver" "Ça devrait aller" "Non s'il te plait, tu devras arrêter avec moi" mais je pouvais dire qu'elle était vraiment préoccupée par le fait de se baigner toute seule, alors je lui ai dit que j'arrêterais avec elle.

Elle se déshabilla et entra dans le bain, c'était une petite fille, à la peau claire avec de grands yeux bleus, des cheveux clairs mais pas blonds, alors qu'elle était assise dans le bain j'ai remarqué son petit monticule pubien, elle n'avait qu'une fente et son buste était un couple de petites bosses avec un mamelon qui était à peine perceptible.

Alors qu'elle se lavait les cheveux, elle n'avait aucun souci au monde, puis elle a commencé à se laver le visage et le cou, j'étais assis sur le couvercle des toilettes à quelques mètres d'elle, même si elle avait fait une chute et s'était blessée, elle était de bonne humeur et chantait, elle s'est alors tournée vers moi et m'a éclaboussé, je l'ai réprimandée, mais pas sévèrement, elle m'a encore éclaboussé, regardant ma chemise, je lui ai dit qu'elle était en train de tout mouiller, elle a ri et m'a éclaboussé encore une fois, "Arrête, je suis tout mouillé" "M'en fous" et elle m'a encore éclaboussé, "Ça y est, je dois l'enlever maintenant", j'ai enlevé ma chemise et j'ai commencé à me sécher, Je lui ai dit que ça suffisait, elle avait un regard méchant dans les yeux et a souri, puis a pris une main pleine d'eau qu'elle m'a jetée dessus en riant aux éclats.

"Regarde-moi maintenant, tu as trempé mon pantalon" "Enlève-le alors" "Je ne pense pas" J'ai eu une autre main pleine d'eau jetée sur moi, mon pantalon était trempé, j'aurais dû aller à mon chambre et changé, mais alors je la laisserais seule et elle ne le voulait pas, j'aurais pu garder mon pantalon, mais il était trempé et inconfortable, alors je l'ai enlevé.

Quand Rachel a vu ma bite, elle s'est regardée et s'est tournée vers moi, "Qu'est-ce que c'est" ? J'ai pensé que je devrais lui dire de parler à sa mère des différences entre les garçons et les filles, mais elle voudrait savoir comment elle savait que nous étions différents, alors j'ai décidé de lui dire.

C'est mon pénis, les garçons et les hommes en ont" "Pourquoi n'en ai-je pas" ? "Ce que vous et toutes les femmes avez, c'est un vagin, à cette époque j'étais semi-dur, mais pas pour longtemps. "Puis-je le toucher"? "Non, tu ne peux pas, ce ne serait pas bien" "Pourquoi" ? "Parce que ce ne serait pas le cas" "Mais pourquoi" ? J'ai dû réfléchir sérieusement à quoi lui dire et comment l'expliquer. J'ai poursuivi en expliquant pourquoi nous étions différents et que l'homme et la femme devraient être des amis spéciaux pour que l'homme laisse la femme toucher son pénis, puis à propos des bébés. Elle a écouté et pour autant que je sache, elle a compris ce que je lui disais. Quand j'ai eu fini, elle a demandé si nous étions des amis spéciaux, j'ai dit que nous l'étions avant de réaliser que j'avais utilisé le mauvais terme pour expliquer les choses, "Alors pourquoi je ne peux pas toucher ton pénis" ? Elle m'a fait reculer dans un coin, si je ne faisais pas attention, elle serait bouleversée et elle pourrait dire à sa mère qu'elle avait pris un bain chez moi et que je restais avec elle, cela ouvrirait une boîte de Pandore pleine d'ennuis. Mais si je la laissais me toucher, cela aussi pourrait ouvrir la boîte, que faire, je demandais des ennuis de toute façon.

Je pense qu'elle a deviné ce que je pensais parce qu'elle a dit "Je ne le dirai pas, si tu me laisses toucher ton pénis, je le promets" à ce stade, toute pensée rationnelle m'a rapidement quitté et j'ai fait un pas de plus vers le bain, Rachel a tendu la main et a touché ma bite, "C'est si doux" immédiatement ma bite a grandi, elle a eu l'air surprise, "Est-ce que je l'ai fait faire ça"? J'ai hoché la tête, "Est-ce que ça va grossir", j'étais maintenant perdu et prêt à ce que les portes de l'enfer s'ouvrent, mais je ne pouvais pas l'arrêter. "Si vous le touchez un peu plus", elle a tendu la main à nouveau et a passé sa main sur ma longueur, alors que ça grossissait, elle a rigolé, à toute ma longueur, elle ne pouvait pas me tenir dans une main alors elle a dû me tenir avec les deux, elle s'est frotté les mains de haut en bas quelques fois, et un peu de liquide pré-éjaculatoire s'est infiltré jusqu'au bout, « c'est ça qui fait les bébés » ? "Non c'est pour aider l'homme à mettre son pénis dans son vagin, mais si tu continues tu verras ce que font les bébés".

Pendant cinq minutes, les mains de Rachel ont parcouru mon sexe, elle a dû s'arrêter car ses mains étaient fatiguées. Ensuite, j'ai pu sentir mes couilles se serrer, "Préparez-vous, ça va venir maintenant" Rachel a retiré ses mains et a regardé avec de grands yeux mon sperme jaillir de ma bite. Alors que ma bite a cessé de se branler, elle a demandé "C'est ce qui fait les bébés" ? "Comme je vous l'ai dit, c'est ce qui fertilise l'ovule, et que la femme a l'ovule dans son corps, elle réfléchit une seconde ou deux, puis écarta ses jambes et mit ses mains à sa fente et se regarda, "Comment ton pénis ira-t-il dans mon vagin, il est si grand » ? "Ce serait, ton vagin s'étirerait pour le prendre" "Voulez-vous me montrer", j'avais dépassé les soucis maintenant et les pensées me sont revenues quand j'ai eu Kelly pour la première fois et plus tard Susan, ma femme.

Je me suis penché et j'ai attrapé Rachel et je l'ai portée dans ma chambre, je l'ai allongée sur le lit que j'étais à côté d'elle et j'ai commencé à lui doigter la chatte, elle était petite et j'avais peur de lui faire vraiment du mal si j'essayais de lui faire l'amour. Mais ensuite, elle m'a surpris alors qu'elle commençait à avoir un orgasme et elle a joui plus que je ne l'aurais pensé.

Prenant cela comme mon timing, j'ai roulé entre ses jambes et glissé le bout de ma bite en elle, elle a levé les yeux dans mes yeux, je pouvais voir l'amour et l'excitation sur son visage, je l'ai prévenue que ça ferait mal un peu et être un fille courageuse, "J'ai presque 12 ans tu sais" J'ai poussé un peu plus et j'ai senti son hymen, "Es-tu prêt"? "Oui, papa" cela ne m'a pas marqué au début, j'ai poussé en elle, j'ai vu son visage montrer de la douleur, mais elle n'a pas crié, j'ai fait une pause jusqu'à ce que je puisse voir que la douleur s'était atténuée, lentement j'ai reculé , ses jambes fermées autour de mon dos, cela devait être un instinct naturel, alors que je reculais, elle laissa échapper un long soupir, alors que je bougeais, elle poussait ses hanches dans les miennes, encore une fois cela devait être un instinct naturel.

Avec elle si serrée, je savais que je ne tiendrais pas longtemps et je me suis dit que je devais me retirer, même si elle n'avait que l'âge d'être fertile, je ne voulais prendre aucun risque. Comme on dit, les meilleurs plans des souris et des hommes. Ma bite a gonflé et avant que je puisse sortir mon sperme a frappé l'arrière de son ventre, "Oh mon Dieu, non, non, non" ai-je dit. Mais il n'y avait rien que je pouvais faire, mes couilles se vidaient dans la chatte de cette petite fille, Rachel avait cessé de respirer en sentant mon sperme chaud entrer dans son corps, il a fallu quelques secondes avant qu'elle ne prenne une profonde inspiration, "As-tu fait un bébé en moi"? Cela m'a fait tomber en un éclair, "J'ai sauté d'elle et je me suis assis sur le bord du lit, ma tête dans mes mains, "Quoi de neuf papa"? "Je n'aurais pas dû avoir de relations sexuelles avec toi, et je n'aurais pas dû avoir de sperme en toi" elle m'a embrassé la tête, "Là, là papa, ne t'inquiète pas" J'ai alors réalisé qu'elle m'appelait papa et l'a regardée et a demandé pourquoi, "J'ai entendu des filles plus âgées parler et elles ont dit que les hommes avec qui elles avaient eu des relations sexuelles aimaient qu'elles les appellent papa, alors j'ai pensé que ça te plairait". Je lui ai dit que j'étais tellement désolé pour ce que j'avais fait, "Tu ne devrais pas, je voulais du sexe, et quand tu as dit que je pouvais prendre un bain, je devais le faire aujourd'hui" "Alors tu as menti quand tu as dit à propos de ton maman ne te laisse pas prendre un bain toute seule » ? "Non, c'est vrai, mais je devais te mettre nue, c'est pourquoi je t'ai éclaboussé" J'ai dû rire, "Tu es une vilaine fille, tu sais" elle m'a pris dans ses bras et m'a demandé si j'étais en colère contre elle, J'aurais dû l'être mais ses grands yeux bleus m'ont fait fondre et je l'ai serrée dans mes bras et lui ai dit que non.

J'ai remarqué l'heure et j'ai dit que nous devions nettoyer avant que ma femme ne rentre à la maison, je savais que cela ne la dérangerait pas que j'aie des relations sexuelles avec Rachel, mais je ne voulais pas qu'elle nous trouve au lit ensemble, ce serait pousser les choses trop loin .

Il s'est avéré que les coupures de Rachel n'étaient pas aussi graves que je le pensais au début et qu'elle les avait manifestement oubliées, elle m'a fait un gros câlin et m'a demandé si je venais à sa fête, "Nous verrons" "Je me souviens, j'ai promis Je le dirais et je ne le ferai pas ». Elle est partie et a tourné le coin, elle s'est arrêtée et a fait signe, Susan est venue au coin et a parlé à Rachel, elle a pointé vers moi et ils ont échangé quelques mots, puis Rachel était partie, Susan a demandé qui elle était, "Rachel, c'est la fille Je reçois le vélo pour, comme vous avez pu le voir celui qu'elle a est bien passé c'est la date limite de vente.

Elle a demandé depuis combien de temps Rachel était ici, "Quelques heures, elle avait besoin d'un bain et nous avons fait l'amour après". un bain toute seule, puis à propos de nous en train de faire l'amour.

Elle m'a demandé si j'allais coucher à nouveau avec elle, je ne pouvais pas dire, d'une certaine manière, c'était à Rachel, elle ne voulait peut-être pas, mais si elle le faisait, je ne dirais pas non.

J'en ai plus

Articles similaires

JOURNAL D'UNE MÈRE AU FOYER : PARTIE 1

3 septembre Cher journal, Je m'appelle Tilly Crawford et au cours des dix dernières années, j'ai été la mère au foyer de la Delta House Fraternité ici à State U. Une autre année d'école a commencé hier et les garçons se préparent pour la ruée vers les promesses de fraternité. semaine en organisant des soirées et bien sûr des portes ouvertes pour permettre aux nouveaux étudiants de se faire une idée s'ils souhaitent rejoindre Omega House. Ce fut un long été pour mon journal intime, être avec les garçons me manque vraiment et bien sûr ma chatte a manqué l'attention qu'elle...

634 Des vues

Likes 0

Le Barfly - ch. 2, réécrire

Prologue Je tiens à remercier ceux qui ont lu mes histoires en les commentant. Ceci est une réécriture complète du deuxième chapitre de mon histoire The Barfly initialement publiée dans le forum. Je voudrais demander à ceux d'entre vous qui m'honorent avec des votes négatifs en groupes de laisser des commentaires afin que je puisse savoir ce que les lecteurs n'aiment pas dans mes histoires. Je voudrais également demander à ceux d'entre vous qui aiment mes histoires de me lancer un mot pour les garder dans une position accessible. Prendre plaisir J. Bailey Le Barfly, ch. 2, réécrire Il s'est réveillé...

519 Des vues

Likes 0

Trio de fête de Noël

Je n'avais que 20 ans et j'avais toujours aimé Bev (32 ans) depuis que j'avais commencé à travailler quelques années auparavant. Elle avait de longs cheveux bruns vaguement permanentés, une silhouette sinueuse avec de merveilleuses hanches larges, de gros seins et de longues jambes. Bev portait souvent des hauts échancrés qui servaient à accentuer ses gros seins fermes. Je me surprenais à rêver et à regarder sa belle silhouette. À plus d'une occasion, j'ai été surpris par Bev qui me souriait simplement timidement avec un regard entendu avant que je ne retourne timidement à mon travail, tout le temps mon esprit...

540 Des vues

Likes 0

New Jock Tales Chapter 3 Sophomore Year-13

New Jock Tales --- Deuxième année—CH 3—13 et une Ducati Vers 10h30, on frappa à la porte. C'est quoi ce bordel C'était Mark Mattox, et il a dit qu'il avait un nouveau contrat pour moi, si j'étais intéressé. J'ai dit bien sûr, mais cet accord n'avait rien à voir avec le sexe. Il a dit que je ramènerais de la dope d'Austin à Tyler, tous les week-ends. Cela coûterait 150 $ le voyage, et ce serait un kilo de dope. Personne ne regarderait une jeep pour transporter de l'herbe, et cela devrait être un jeu d'enfant. Je réfléchis quelques minutes, puis...

964 Des vues

Likes 0

Au milieu du milieu de septembre

Pour aucune raison particulièrement fascinante, je me suis retrouvé à rester avec ma tante Renée. Au cours du mois à venir, soit je retournerais dans l'Est, soit j'emménagerais dans l'appartement en copropriété que ma mère était en train d'acheter, juste au cas où j'aurais besoin d'un peu de temps libre. « Je savais déjà que j'avais besoin de temps tampon. J'avais aussi besoin de temps tampon pour lui expliquer pleinement la situation. J'avais, à un moment donné, compris qui j'étais censé être et plus tôt je pourrais y arriver et arrêter d'être qui j'étais actuellement, mieux ce serait pour moi et pour...

570 Des vues

Likes 0

Brooke_(1)

Brooke Ceci est ma première histoire, et en tant que telle, soyez prudent dans vos critiques ; critique constructive seulement s'il vous plaît. Si vous n'aimez pas cette histoire, il y en a plein d'autres à lire. Les noms ont été changés pour protéger mes copains de baise, et en retour mon cul. Tout au long de mon adolescence, j'ai été assez active sexuellement. Être un adolescent et aller dans un lycée catholique pour garçons n'a fait qu'améliorer ma libido. Pour commencer, je ne suis pas un petit gars. À cette époque, j'avais environ 6'3, 200 livres et j'étais un athlète...

464 Des vues

Likes 0

La camionnette - Baiser ma femme

Un soir, ma femme et moi dînions, le sujet d'un de nos fantasmes est venu. On l'appelait la camionnette. C'était un fantasme récurrent pour nous de ramasser plusieurs mecs et de les faire baiser ma femme à l'arrière d'une camionnette. Cette fois, nous avons décidé de le faire, nous avons donc attendu le week-end. Nous avons loué une camionnette blanche pour la nuit et sommes allés au centre-ville à la recherche de quelques beaux mecs en bonne santé. Elle portait une mini-robe noire décolletée et avait un lit fait dans le dos. Nous avons roulé un peu et sommes tombés sur...

451 Des vues

Likes 0

Frère et soeur seuls à la maison

C'est une histoire fictive Bonjour chers lecteurs, je m'appelle Young, et je souhaite partager un secret que j'ai caché à mes parents depuis un an maintenant. J'ai 22 ans et ma soeur a 19 ans. Nous vivons tous les deux avec nos parents, ce qui aide beaucoup dans cette économie. L'histoire suivante est ce qui s'est passé en décembre 2010, alors que ma sœur et moi étions seuls à la maison pendant deux semaines avant Noël. Nos parents dirigent une entreprise à l'étranger et ils sont à peine à la maison. Juste pour commencer, je veux dire, j'ai toujours aimé ma...

601 Des vues

Likes 0

Violée par Bigfoot

C'est ma première fois du point de vue d'une femme. Dites moi ce que vous en pensez et si cela doit continuer... Violée par bigfoot C'est un accident bizarre qui m'a amené à cette situation. J'avais un peu froid, complètement nu, j'avais un violent mal de tête, une cheville douloureuse et j'étais coincé dans une grotte à mi-hauteur d'une montagne. Je ne me souviens pas avoir été amené ici, mais la créature qui a dû me sauver la vie devait vivre ici. Je ne l'ai pas beaucoup vu, puisqu'il a quitté la grotte vers l'aube. Tout ce dont je me souviens...

441 Des vues

Likes 0

TCA#11 - Jour des hivers froids

C'était une froide nuit d'hiver, à la fin de l'automne. Le brouillard s'était installé ; juste avant minuit et peu à peu envahi les rues. L'air était plein de brume et la visibilité devenait difficile, alors que je marchais dans les rues de la ville. Mon souteneur forcé de travailler dans la rue ce soir. J'espérais une nuit profitable ; pour le garder, lui et ses hommes de main, loin de moi et de ma famille. Je m'appelle Louise et je suis une mère célibataire de 21 ans et aussi une prostituée. J'ai une fille de trois ans, Misty (Melissa). Elle...

394 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.