Cross dressing gay fantasy acte 2

929Report
Cross dressing gay fantasy acte 2

Il m'avait demandé de le refaire. Il n'a pas fallu convaincre. J'avais vraiment apprécié notre première fois ensemble. Cela m'a donné une si belle sensation à l'intérieur. Littéralement. J'avais l'impression qu'il me possédait. Je voulais en quelque sorte me sentir comme sa petite femme. Je me tenais seul nu dans la chambre. Sur le lit, il y avait des bas blancs et sur le sol, des talons hauts rouges. Je me suis assise devant la commode devant le miroir pour appliquer le fond de teint. J'avais de grosses boucles d'oreilles. Je les mets sur chaque oreille. J'ai mis ma perruque brune et je l'ai positionnée de manière à ce que les cheveux couvrent une grande partie de mon visage. Je me penchai pour retrousser les bas blancs sur chaque jambe. J'ai glissé dans les gros talons. J'ai ensuite mis des lunettes de soleil noires surdimensionnées. Je me suis retourné dans le miroir. Le look était androgyne.

Il entra alors dans la chambre. Il était déjà nu. Je l'ai vu derrière moi dans le miroir. Ces biceps bombés. Ce joli coffre tonneau. Je recevais un semi. Je lui avais dit ce que je voulais essayer. Il était bien sûr partant. J'étais un peu nerveux à ce sujet. Je suis sûr qu'il ne me ferait pas de mal. Du moins pas exprès. Un dernier regard dans le miroir avant de se lever et de se diriger vers le lit. Je me suis allongé sur le dos, j'ai levé les jambes en l'air, j'ai ramené mes genoux vers ma poitrine avant d'étendre mes chevilles au-dessus de ma tête. Ça devait être tout un spectacle mais je ne pouvais pas le voir. Je levai les yeux vers le plafond puis revins à travers mes jambes vers lui. J'avais vu ça dans le porno et je voulais l'essayer. Qu'allait-il ressentir ? Il s'est ensuite agenouillé sur le lit devant moi et il a placé ses mains sur l'arrière de mes cuisses. Il a bien tenu mes jambes, ce qui m'a permis de rester plus facilement dans cette position. Je levai les yeux entre mes jambes alors qu'il s'agenouillait. Il était beau à regarder. Je parie que toutes les filles l'aimaient.

Il avait une bouteille de lubrifiant. Il en a appliqué sur mon anus. Je pouvais sentir la sensation de froid sur mon cul. Il l'a frotté doucement. Le bout de son doigt a glissé dans mon trou. J'ai laissé échapper un petit OH!. Sa main gauche appuyait sur ma jambe tandis que le doigt de sa main droite frottait mon anus. Il a ensuite glissé à nouveau la pointe. Il m'a regardé droit dans les yeux alors qu'il enfonçait doucement son doigt. Je me suis mordu la lèvre et j'ai penché légèrement la tête vers l'avant pour que je puisse voir. Sous cet angle, je ne pouvais pas voir le bout de sa main mais je pouvais le sentir. Il m'a doucement poussé. Il avait de gros doigts. Birger que le mien. Il s'est glissé à l'intérieur et à l'extérieur. J'essayais de sentir jusqu'où il allait. Pas grand-chose jusqu'ici. Puis il a continué à avancer et cette fois, j'ai pu le sentir s'enfoncer davantage. Sous cet angle, je ne pouvais voir que son poignet. Il devait avoir son doigt à fond. Il l'a tenu là pendant quelques secondes avant de commencer à me baiser doucement. Je repose ma tête en arrière. Je pouvais sentir son doigt entrer et sortir. Je détendis mes épaules et fixai le plafond avant de fermer les yeux. C'est le plus détendu que je serai. Je sais ce qui reste à venir. Je restai immobile les yeux fermés alors qu'il me doigtait.

Il a ensuite retiré son doigt et j'ai ouvert les yeux pour voir ce qu'il faisait. Il avait sa bite dans une main et un Condon dans l'autre. Il regardait mon cul alors qu'Il mettait le Condon. Il se redressa à nouveau devant moi. Il plaça sa pointe contre mon cul. Je l'ai senti se presser contre moi. Il s'est déplacé vers le haut pour être au-dessus de moi. Ses bras maintenaient son corps au-dessus de moi. Il baissa les yeux sur sa queue. Il a utilisé sa main droite pour s'assurer que la pointe était toujours au bon endroit. Je n'étais pas sûr d'être d'une quelconque utilité pour le guider. Je restai allongé là, assez nerveux. Je pouvais sentir que le pourboire poussait mon entrée. Son corps s'appuya sur mes jambes mais pas trop. Je le regardais à travers mes lunettes de soleil. Il regardait sa queue. Je ne pouvais pas voir du tout là-bas. Je ne pouvais que le regarder. C'était comme si sa tête était à l'intérieur. Il balança légèrement ses hanches. Il essayait de le faire fonctionner. Après quelques coups, il essaya d'avancer un peu plus fort. Je pouvais voir la concentration sur son visage, je pouvais voir sa poitrine en tonneau, je pouvais voir ses grosses épaules et je pouvais voir le plafond. Il a continué à balancer ses hanches en essayant de travailler sa bite en moi. Je ne pouvais pas dire à quelle distance il était mais ce n'était pas beaucoup. La sensation n'était pas intense mais j'étais quand même nerveuse. J'avais une expression de concentration sur mon visage alors que j'étais concentré sur la sensation de sa pénétration en moi. Il le poussait en moi. Puis il cessa de le regarder et commença à bouger ses hanches d'avant en arrière. Je savais qu'il devait être plus profond en moi. Je restai allongé pendant qu'il y travaillait. Mes deux mains étaient paumes vers le bas pour me stabiliser. J'étais un peu tendu. J'avais l'impression d'être poussé sur le lit. Ses épaules pressées contre les jambes. Mes jambes étaient poussées dans mon corps. Mes genoux pressaient contre mes épaules. Mes jambes inférieures pointant vers le haut. Je pouvais voir les talons de mes pieds très haut dans les airs. J'étais aussi poussée dans le lit. C'était un peu rebondissant. Alors qu'il essayait de faire un rythme, mon corps montait et descendait avec le rebond du lit. Le rebond était amusant mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'un peu plus ferme aurait été mieux. C'était une couette épaisse aussi. Je m'étais enfoncé dedans comme si j'étais dans un trou. Mes cheveux ne couvraient plus mon visage et ma bouche était ouverte alors qu'il me pompait. J'ai remarqué que ma propre respiration était plus lourde.

Il abaissa son corps sur moi. Je pouvais sentir le poids alors que j'étais écrasé dans la couette. Mes jambes s'appuyaient contre mon corps mais cela ne me dérangeait pas. Ses fesses montaient et descendaient alors qu'il s'enfonçait en moi. Je n'étais plus poussé sur le lit et je n'avais plus besoin de mes mains pour me stabiliser. J'ai placé mes paumes contre ses bras. Je fermai les yeux en sentant ses biceps. La sensation de mon cul étiré était intense. J'ai pensé que ça pourrait rester comme ça pendant un moment car il semblait qu'il avait son rythme. Je pouvais entendre sa respiration. Je gardais les yeux fermés tout en palpant ses biceps avec mes paumes et j'écoutais sa respiration. J'ai essayé de soulever un peu plus mes fesses. Je pensais qu'augmenter l'angle lui permettrait de me baiser plus facilement. Après un léger réajustement, il s'est levé puis a appuyé vers le bas pour me verrouiller dans cette nouvelle position. Il poussait vraiment loin.

Ma respiration est devenue vraiment lourde alors que mon corps rebondissait au-delà de tout contrôle. Je m'accrochais juste à ce point. Je me sentais comme un putain de jouet littéral. Ce serait fini quand ce serait fini. J'ai senti qu'il passait un bon moment. Je ne sais pas à quel point il m'a remarqué. Il ne pouvait pas voir mes yeux derrière les lunettes de soleil. Ils étaient désormais bien fermés. Je levais les yeux de temps à autre. Mes bras étaient étendus sur le lit. Je ne caressais plus ses biceps. Je serrais presque les draps. Ce n'était pas trop pour moi mais ce n'était pas loin. J'espérais qu'il jouirait bientôt.

Puis tout d'un coup il s'est retiré. Mes fesses sont tombées sur le lit. Il a arraché le préservatif et a commencé à branler sa queue. En quelques coups, il a tiré sa charge. Il n'a pas visé. Il a tiré sur ma bite et mes couilles et vers mon nombril. Mes jambes sont revenues à leur position normale et je me suis allongé là. Mon cul se sentait déchiré. Je n'avais aucune envie de bouger ou de me lever. Je sentis ma poitrine se gonfler et se contracter alors que je respirais fortement. Je ne voulais même pas lever la tête. Au lieu de cela, je me suis simplement allongé et j'ai regardé le plafond. Je pouvais l'entendre dans la salle de bain. Le bruit de l'eau courante. Je restai complètement immobile. J'ai préféré notre première fois ensemble. C'était plus intermittent. Beaucoup plus agréable. J'espère que nous ferons une répétition de cela.

Articles similaires

Escapade de week-end d'une fille Pt. 2

Deux autres heures s'étaient écoulées et Savannah avait fini par s'endormir. J'ai remonté l'allée de gravier et je me suis arrêté devant notre chalet familial. Savannah, je lui ai secoué l'épaule, nous sommes là. Les yeux de Savannah s'ouvrirent groggy et elle cligna des yeux plusieurs fois alors qu'elle revenait à elle et s'orientait. Pendant que Savannah se réveillait de sa sieste, je suis sorti de la voiture et j'ai fait le tour du hayon du camion pour récupérer nos sacs. Je ne pouvais pas m'empêcher de penser à plus tôt, comment ma propre fille avait pris le contrôle et m'avait...

1.6K Des vues

Likes 1

Réveils 5_(1)

Réveils 5 -------------------------------------------------- -------------- Tahir et le Capitaine se penchaient sur les rapports qui arrivaient. Apparemment, les actions antérieures de Tahir avaient interrompu brièvement les plans du groupe de médecins pendant un certain temps. Ils y travaillaient depuis quelques heures, lorsque Tahir remarqua qu'il y avait un cadavre. Il lui fallut un moment pour le lire, se tournant vers le Capitaine, il attira son attention. Ce rapport détaille un corps qui a été retrouvé, ce qui semble étrange, c'est que le corps n'avait pas de cerveau du tout. C'était presque comme si la cavité crânienne avait été nettoyée à l'aspirateur. dit...

1.3K Des vues

Likes 0

Devenir Zoé

Ma future épouse, Annie, avait pris un emploi à l'extérieur de la ville et je ne la voyais que toutes les deux semaines environ. Elle me manquait tellement. Elle et moi étions devenus amants à distance. Elle devait prendre un vol de retour vendredi soir. J'allais chercher son fils Zakk à son dortoir et nous allions tous les deux la chercher à l'aéroport et profiter du week-end ensemble. Zakk est dans sa première année d'université, il étudie pour devenir maquilleur pour la scène et l'écran. Lui et moi n'avons pas vraiment appris à nous connaître et ce devait être le week-end...

1.1K Des vues

Likes 0

Le Gang pt1_(0)

Le gang. partie 1 Ceci est ma toute première histoire, alors soyez gentils dans vos commentaires. Critiques constructives bienvenues. Je m'appelle Sarah, j'ai 26 ans et je travaille dans une banque en tant que conseillère aux petites entreprises. J'ai de longs cheveux bruns, je mesure 5'7 taille 10 avec des seins petits mais perts de 32B. Je vais à la gym au moins 3 fois par semaine, donc je suis en forme et je suis célibataire depuis quelques années, même si je me suis bien amusé. Quoi qu'il en soit, je vais vous parler de mon expérience avec un gang d'East...

923 Des vues

Likes 0

Collègue MILF chaud

Je venais de commencer à travailler dans les archives d'une grande entreprise de communication lorsque j'ai rencontré la femme de quarante-cinq ans la plus sexy que j'aie jamais vue. Elle travaillait dans le département Music Clearance et s'appelait Jane. Elle pesait environ cinq dix, 130 livres, avec une taille de sablier qui rendait ma bite dure à chaque fois que je la voyais. Nous bavardions dans le couloir et je la voyais ici autour de certains, mais je n'aurais jamais pensé que je l'aurais seule, encore moins fget pour la baiser. Un jour, elle marchait dans le couloir en se frottant...

861 Des vues

Likes 0

Du coup, tabou

Du coup, tabou Si vous êtes un homme plutôt beau avec une personnalité agréable, doué pour discuter avec les femmes et bouger beaucoup, vous trouvant aux bons endroits aux bons moments, vous aurez vos relations sexuelles au moment où on s'y attend le moins ; c'est prévu. Mais quand soudain, à l'improviste, sans aucune indication, aucune accumulation, aucune préparation de votre part, vous vous faites servir une chatte de premier ordre, et cette chatte se trouve appartenir à votre belle mère ; alors tu es un fils de pute chanceux. Je suis un fils de pute chanceux ! Un parent de ma...

768 Des vues

Likes 0

Entraînement 07

J'ai vraiment apprécié d'être utilisé par Jim. Ma chatte de cul était vide sans sa grosse bite noire à l'intérieur. Le sexe avec ma femme était toujours satisfaisant, cela ne faisait aucun doute, mais être avec Jim était différent. J'avoue avoir eu une distraction assez importante dans ma vie en pensant à lui. J'étais absolument douée à 100% pour être utilisée par lui pour son plaisir, être sa chienne, ou sa chatte, si vous voulez. Le plaisir que j'ai reçu d'être utilisé comme un jouet de baise par Jim était difficile à décrire, même pour moi-même. Mon trou palpitait véritablement à...

345 Des vues

Likes 0

Faire l'histoire

Ah, mais si vous l'aviez vue, vous comprendriez... Pour être honnête, les tutoriels commençaient à devenir un peu ternes côté. Ne vous méprenez pas, j'appréciais le cours dans l'ensemble, mais j'étais dans ma deuxième année maintenant et je n'avais pas encore rencontré de tuteur qui m'a inspiré. La plupart d'entre eux semblaient fatigués de leur travail, attendant leur heure jusqu'à la retraite. Semaine après semaine, j'étais difficile mais à peine des tâches stimulantes, et chaque semaine je revenais avec le sentiment d'avoir gagné très peu. L'histoire est une passion. J'en étais tombé amoureux au début de mon adolescence, entouré d'une famille...

988 Des vues

Likes 0

Sexe dans le train

Tom est à Édimbourg pour une réunion d'affaires. Une belle journée d'été avait été prévue, il est donc vêtu d'un chino beige, de brogues marron, d'une chemise ouverte blanche et d'un blazer bleu. Avec sa peau bronzée, il a l'air tout à fait pimpant de la ville. Sa réunion a dépassé et il est maintenant dans le dernier train pour Leeds dans le Yorkshire qui quitte la gare à 21h30. Il n'y a pas beaucoup de passagers qui montent dans le train alors il choisit un groupe de 4 sièges avec une table, s'assied dans le siège côté couloir dos au...

940 Des vues

Likes 0

FEMMES ÂGÉES et(1)

Fbailey histoire numéro 219 Des femmes plus âgées Quand j'ai eu seize ans, ma mère avait les mains pleines avec moi. Papa n'était jamais là et quand il l'était, il n'était toujours pas là. C'était votre vendeur ambulant préverbal. C'était un coureur de jupons, un ivrogne et une piètre excuse pour un être humain. Il a fourni un toit au-dessus de nos têtes, mais c'était à peu près tout. Maman travaillait pour payer la nourriture que nous mangions et les vêtements que nous avions sur le dos. J'ai lancé ma propre entreprise de pelouse ce printemps-là. J'ai distribué des dépliants dans...

1K Des vues

Likes 1

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.