Mon beau-frère

534Report
Mon beau-frère

Je pense que c'est si gentil quand mon demi-frère Kevin donne ses affaires à sa petite amie. Il lui a offert son chapeau préféré, qu'il protège EXTRÊMEMENT. Par exemple, ne laissez jamais personne y toucher. Il dit toujours à quel point c'est parfait et qu'il est pratiquement moulé pour s'adapter à sa tête, et il le lui a donné. Il lui a également offert sa veste préférée et il lui laisse toujours emprunter ses perles de karma porte-bonheur. Ces choses sont son porte-bonheur depuis trois ans. Il ne les enlève jamais et il déteste quand les gens les touchent. Il ferait n'importe quoi pour lui montrer son affection. Il l'aime vraiment et je l'envie. Maintenant, mon copain... il ne fait rien pour moi et il ne me donne rien. Il ne me tient pas la main, il ne me dit pas de choses douces, tout ce qu'il veut, c'est faire l'amour. C'était amusant pendant un moment mais, oui, je lui ai largué le cul assez vite. J'en avais marre du mauvais sexe. Mais Kevin, lui et sa copine sont ensemble depuis dix mois. Je ne suis pas en couple depuis plus de trois. Mais je n'ai que seize ans, donc j'ai encore le temps. Mais il a compris quelque chose.

Je m'appelle Kimberly. Je mesure 5'6", un bonnet B, des cheveux blonds plutôt longs et je dois dire que je suis vraiment sexy et je suis sûr qu'il y en a plusieurs autres qui seraient d'accord. Je sais que Kevin fait partie de ceux-là. gens. J'aimerais qu'il soit célibataire, je lui sauterais dessus et je m'en fiche s'il est mon demi-frère. J'envie sa petite amie, elle ne passera jamais une seconde sans se sentir aimée quand elle est avec lui. Il est toujours en la tenant d'une manière ou d'une autre, que ce soit en lui tenant la main ou dans ses bras, ils sont toujours en contact physique. Peu importe ce qu'ils font, il se penche au hasard et l'embrasse sur la joue et lui dit qu'il l'aime. Je veux C'est tellement. Je le veux tellement. Je veux qu'il me tienne près de lui, les bras serrés autour de mon ventre et m'embrassant sur la joue. J'ai fait des rêves où il me prend dans ses bras et m'embrasse.

Kevin et sa copine étaient à l'étage dans sa chambre et j'étais dans la cuisine. Elle a dû lui rendre sa veste parce qu'il la portait, mais elle avait encore ses perles. Je suppose qu'ils ont échangé. Il n'a jamais enlevé la veste pendant tout le temps où elle était finie. Ils sont restés assis là, à parler pendant au moins quatre heures. Je suis retourné dans ma chambre et j'entendais toujours leurs voix, ils ne s'arrêtaient pas. Si c'était mon ex-petit-ami, il aurait essayé de mettre sa main dans mon pantalon ou d'enlever ma chemise. Ils ont juste parlé. Finalement, elle est partie, et dès qu'elle a franchi la porte, son bonheur l'a accompagnée. Il monta les escaliers, passa à côté de moi, paresseusement et bouleversé, et entra dans sa chambre. Il est généralement la personne la plus heureuse qui soit, mais s'il est avec elle et qu'elle s'en va, il est bouleversé. J'ai frappé à sa porte, il n'a pas répondu. J'ai encore frappé et il a ouvert la porte. Sa chemise était enlevée, cette foutue veste sur son épaule et son pantalon était défait. Il m'a regardé avec un regard interrogateur, les yeux mi-clos, ses cheveux sur le visage et pour une raison quelconque, de l'eau coulant sur son corps. Il avait une excellente définition musculaire, pas bombé mais il était déchiré. J'ai bégayé pendant quelques secondes, puis j'ai finalement compris : "Ça va Kevin, tu avais l'air bouleversé ?" Il a souri, a tourné la tête sur le côté en retirant ses cheveux de ses yeux et a dit "Ouais, je déteste quand elle doit partir. J'aime passer du temps avec elle. Je vais prendre une douche maintenant, alors si c'est ça." tout ça..." Je voulais le presser, il avait tellement chaud que je ne pouvais pas le supporter. "Non, c'est tout. Je voulais juste m'assurer que tu allais bien." Je me suis retourné et j'ai marché jusqu'à ma porte. "Merci pour votre inquiétude, Kimberly", m'a-t-il appelé.

Il est sorti de la douche environ quinze minutes plus tard. Il sortait avec ses amis à six heures, donc il lui restait environ dix minutes. Il allait être absent pendant environ deux heures et j'allais être le seul à la maison. Nos parents sortaient de la ville, mon vrai frère était chez notre père et la vraie sœur de Kevin était chez ses amis. Je suis censé sortir avec mes amis aussi, mais ils ont décidé de faire échouer nos projets. Donc ça allait être moi pendant deux heures et j'étais encore excitée par ma brève rencontre avec Kevin. La sonnette retentit et Kevin descendit les escaliers en courant. Il était parti et maintenant j'étais tout seul. Comme il n’y avait personne, j’ai décidé de m’amuser un peu avec moi-même. Je m'assis sur mon lit et m'appuyai contre les oreillers. Je laissai échapper un soupir tremblant alors que je passais une main sur ma cuisse et une autre sur ma poitrine jusqu'à mon ventre. J'ai accroché mes pouces dans la ceinture de mon short et me suis mordu la lèvre inférieure. J'ai passé mes mains du devant de ma taille jusqu'à mon dos, mes pouces toujours accrochés à mon short et je les ai glissés le long de mes jambes. Une fois que je les ai descendus jusqu'aux chevilles, j'ai penché mes jambes sur le côté et j'ai passé mes mains le long de mes chevilles jusqu'à mes genoux pliés. J'ai poussé ma poitrine et j'ai poussé un léger gémissement. Mes mains glissèrent à l'arrière de mes cuisses et effleurèrent mes fesses. Je n'ai pas pu m'en empêcher, j'ai pratiquement crié de plaisir. J'ai roulé sur le côté et je me suis frotté les fesses pendant que mon autre main descendait jusqu'à mon entrejambe.

J'explosais de plaisir. Mes tétons frottaient contre mon soutien-gorge et je devenais folle. Je me suis retourné et j'ai ouvert les yeux, seulement pour voir une photo de famille de ma belle-famille. J'étais sur le point de claquer la photo, mais mon regard a attiré Kevin. J'ai pensé à ce matin quand il a couru vers sa petite amie par derrière et l'a surprise dans ses bras. Elle a crié et a commencé à rire. Il lui toucha légèrement la joue, tourna son visage vers le sien et l'embrassa. J'étais presque dégoulinant. Soudain, je me suis souvenu que sa veste était là. Sa veste préférée. J'ai toujours voulu que mes petits amis m'offrent quelque chose de spécial comme ça. Cela ne ferait pas de mal de simplement l'essayer… J'ai remis mon pantalon et j'ai couru vers ma porte. Je me dirigeai en tremblant vers sa porte, j'étais plutôt incertain à ce sujet. Mais je n'allais pas m'arrêter. J'ai attrapé la poignée de sa porte et j'ai ouvert la porte lentement. J'ai jeté un coup d'œil à l'intérieur, il faisait noir. J'ai cherché dans son mur à proximité un interrupteur. Je l'ai retourné et les lumières se sont allumées. Je me suis glissé à l'intérieur. J'ai balayé ma vision à travers sa chambre à la recherche de cette veste. C'était de l'autre côté de son lit.

J'ai rampé sur son lit et j'ai attrapé sa veste. Je l'ai tenu près de moi et j'ai senti son odeur. Je me suis penché en arrière sur ses oreillers et j'ai passé ma main sur sa veste qui était étalée sur mon corps. Je ne me suis pas arrêté, j'ai continué à glisser ma main sur sa veste et sur mes jambes. Je l'ai pressé contre ma poitrine d'une main, j'ai glissé mon autre main sous sa veste et je l'ai pressée contre mon entrejambe. Ma chatte commençait à tremper dans mon pantalon. Je pouvais sentir l'humidité à travers mon short fin. J'ai glissé mes mains dans mon short et je les ai enlevés. Je les ai déposés sur le côté de son lit et j'ai repris là où je m'étais arrêté dans ma chambre. J'ai remis mes mains là où elles étaient et j'ai recommencé. J'ai frotté ma chatte trempée de haut en bas, effleurant légèrement mon clitoris. J'ai caressé mes seins et j'ai appuyé dessus à travers la veste de Kevin. J'ai retiré mon autre main de mon monticule mouillé. C'était mouillé. Je n'ai pas pu m'en empêcher, j'ai mis mes doigts dans ma bouche et je les ai sucés, goûtant chaque goutte. C'était tellement bon que le désir a traversé mon corps et s'est accumulé. J'ai porté mes deux mains sur mes seins, j'ai serré et tiré. Je me suis assis et j'ai remonté ma chemise sur mon corps, mes seins sortant de dessous et rebondissant légèrement. J'ai jeté ma chemise contre le mur.

Je pouvais encore sentir du liquide couler sur ma chatte et mon cul. J'ai dû tremper ses couvre-lits. Mes mains parcouraient mon corps de haut en bas, s'attardant sur mes seins. La veste de Kevin est tombée sur mes genoux et s'est ouatée. Quand je n'en pouvais plus, j'ai finalement tendu la main derrière moi, le bout de mes doigts me chatouillant les côtés et le dos, et j'ai défait mon soutien-gorge. J'ai jeté les bretelles de mes épaules et j'ai fait glisser le soutien-gorge de mon corps. En descendant, mon soutien-gorge effleurait mes tétons me rendant fou de plaisir. J'ai levé la main et j'ai pincé mes tétons. Je les ai peaufinés et tirés. Je me suis penché, j'ai attrapé la veste de Kevin et je l'ai portée à mon visage. Son odeur était si forte que c’était comme si j’enfonçais mon nez directement dans sa poitrine. Je gémissais tellement, mais je suis devenu encore plus fort après que son odeur m'ait atteint. Je me laissai tomber dans ses oreillers, sa veste tombant sur mes genoux et recouvrant mon ventre. Ma main descendit jusqu'à ma chatte, l'autre tordant toujours mes tétons. Le climatiseur a dû s'allumer parce que j'ai entendu une sorte de bruit "psh". Cela n'a retenu mon attention qu'une seconde, mais il n'a pas fallu si longtemps pour revenir à ce que je faisais.

J'ai passé ma main en plein centre de ma fente. J'appuie et bouge ma main de haut en bas. J'ai pincé mon clitoris entre mes doigts et j'ai tiré légèrement dessus. Ma main est tombée jusqu'au fond de ma chatte. J'ai lentement pressé un doigt dessus. J'ai essayé de réprimer les gémissements, mais c'était dur. Ma tête tournait d'un côté à l'autre, les yeux serrés et le corps devenait fou. J'étais si proche de l'orgasme. J'ai lentement retiré mon doigt de ma chatte et je l'ai frotté de haut en bas, en effleurant mon clitoris à chaque fois.

"Kimberly," Kevin était calmement appuyé contre le mur, ma chemise à la main. Il baissait les yeux, les yeux fermés et se pinçait l'arête du nez comme s'il était frustré. J'ai convulsé, il m'a fait peur. Je me suis levé d'un bond, j'ai jeté mes jambes par-dessus le bord du lit et j'ai drapé sa veste sur moi pour qu'il ne puisse pas voir mon corps nu. Je l'ai regardé. Il baissa les yeux, les yeux toujours fermés. "Je ne vais pas te demander ce que tu faisais, parce que je vois tous tes vêtements par terre ainsi que la tache humide sur mon lit et je peux sentir ton odeur. La seule chose que je veux savoir," il leva les yeux et m'a regardé dans les yeux d'un air interrogateur, "pourquoi ma veste ?" J'ai regardé désespérément. Je ne savais pas quoi faire, quoi dire. J'étais tellement gêné. Mes jambes se resserrèrent l'une contre l'autre et je rapprochai sa veste de mon corps. Mes yeux tombèrent au sol, brisant son regard. Les choses qui me passent par la tête "Il pense probablement que je suis un pervers, il utilise sa veste pour m'en sortir. C'est mon demi-frère après tout." Je l'ai regardé et j'ai dit la seule chose à laquelle je pouvais penser "Je n'ai jamais reçu quelque chose de spécial d'un gars comme ta petite amie. Je suis jaloux d'elle." J'ai haussé les épaules. "J'ai toujours voulu un gars comme toi." Le silence se fit, il continua à chercher. Il n’avait pas l’air en colère, il n’avait pas l’air bouleversé, mais il n’avait pas l’air ravi. Je ne pensais pas qu'il le serait. Puis il haussa les sourcils. J'ai baissé les yeux, "Non", j'ai fait une pause. "Je veux juste..." Je m'arrêtai à nouveau, "toi". J'ai fermé les yeux et j'ai fait de mon mieux pour ne pas pleurer.

C'était calme pendant un petit moment. Aucun de nous n’a rien dit. Finalement, Kevin a commencé à marcher. J'ai supposé qu'il s'éloignait. J'ai senti une main sous mon menton, me forçant légèrement à lever les yeux. J'ai ouvert les yeux et j'ai suivi le bras. C'était celui de Kevin, il me regardait et souriait. Il mesure 6'1" donc il me dominait et au début j'avais un peu peur, mais son sourire m'a rassuré. Ses lèvres ont commencé à bouger et au début je n'ai pas entendu les mots, mais ils sont finalement venus à moi "... Il n’y a rien que je ne ferais pas pour elle. J'aime vraiment ma petite amie. Vous trouverez quelqu'un comme ça, mais pour l'instant, je comprends enfin pourquoi vous ne l'avez pas encore fait. " Kimberly, tu es une belle fille," il effleura ma joue avec sa main, " et tu vas avoir beaucoup de gars qui vont juste apprécier ton corps magnifique. " Il s'assit à côté de moi et regarda mon corps. yeux. Puis après une minute, il s'est penché vers moi. J'ai paniqué et je me suis penché en arrière pendant une seconde, mais je me suis arrêté. Il a enroulé ses bras autour de moi et m'a serré contre moi. J'ai posé ma tête sur sa poitrine et j'ai écouté son cœur battre. C'était stable, il était totalement calme. Il a baissé la tête et m'a dit doucement à l'oreille : "Tu sais, quand je t'ai rencontré pour la première fois, je pensais que tu étais l'une des filles les plus magnifiques que j'aie jamais vues. En fait, je te convoitais." Il se pencha en arrière, rompant notre étreinte, "puis j'ai appris à mieux te connaître", il m'a embrassé sur le front et s'est levé, "et j'ai découvert l'une des filles les plus adorables."

Il se retourna et fit quelques pas. J'ai regardé fixement l'arrière de sa tête. Je ne pouvais pas le supporter, j'allais le prendre à cette salope de copine. Je devais l'avoir. Je me suis levé, il a tourné la tête. J'ai hésité, mais je l'ai quand même fait. J'ai laissé tomber sa veste, révélant mon corps nu. Il s'est retourné pour me faire face. Il ne m'a pas regardé de haut en bas, il m'a regardé droit dans les yeux. J'ai poussé un léger gémissement. Il s'est approché de moi lentement. Il posa ses mains sur mes hanches nues et pressa son corps contre le mien. J'ai encore gémi, cette fois un peu plus fort. Il a passé sa main droite autour de mon dos et a posé sa main sur le bas de mon dos. Avec sa main droite, il a tendu la main et m'a légèrement effleuré la joue. "Kimberly, tu sais que nous ne pourrons jamais être proches comme ma copine et moi. Ce ne sera pas socialement acceptable." J'ai inspiré brusquement et j'ai dit en tremblant : "Je m'en fiche, je veux juste que tu me tiens comme tu le fais avec elle. Fais-moi juste me sentir aimé, je ne sais pas ce que c'est."

Il a pris ma tête dans sa main, a touché son nez contre le mien et a dit : « alors laisse-moi te prendre. » Le bout de nos nez se touchait. Puis ils glissèrent pour se retrouver côte à côte et il pressa ses lèvres contre les miennes. Il m'a embrassé passionnément. Il m'a embrassé comme s'il le pensait, il m'a embrassé fort. Puis il s'est penché et m'a pris dans ses bras. J'ai jeté mes bras autour de son cou, j'ai crié et j'ai ri : " Qu'est-ce que tu fais ? " "Je sais que tu ne te sens pas à l'aise dans ma chambre, alors nous sommes..." il regarda autour de lui, un air pensif sur le visage. Finalement, il m'a regardé avec un sourire sur le visage, "déménagement". J'ai souri aussi, puis il m'a embrassé sur la joue. Il se retourna et commença à marcher. Il a commencé à marcher vers ma porte. Je l'ai senti mettre son nez dans ma tête, puis me mordiller l'oreille. J'ai poussé un gémissement et j'ai commencé à me mouiller. J'ai poussé ma tête sous son menton et j'ai commencé à gémir davantage.

Il a poussé ma porte et nous a fait entrer. Nous avons tous les deux souri et commencé à rire. Il m'a jeté sur mon lit et a retiré sa chemise par-dessus sa tête. J'ai souri et j'ai serré mes jambes l'une contre l'autre. Il enleva rapidement ses chaussures alors que je reculais sur mes oreillers. Il a rampé sur mon lit et juste au-dessus de moi. Nous rions encore tous les deux. Il m'a embrassé sur le front puis m'a demandé "Es-tu sûr de vouloir faire ça ?" Je l'ai regardé avec un air de "tu es sérieux ?" et je me suis juste moqué de lui. "Tais-toi et embrasses-moi." J'ai passé mes bras autour de son cou et il m'a embrassé. J'ai glissé mes mains de haut en bas dans son dos. Il m'a légèrement mordu la lèvre inférieure puis a passé sa langue sur l'arrière de mes dents supérieures. J'ai de nouveau écarté mes lèvres et nous avons serré nos langues l'une contre l'autre. J'ai glissé mes jambes vers le haut et j'ai plié les genoux pour que Kevin soit entre mes jambes. J'étais étendu et prêt pour lui. Juste un problème, il portait toujours son pantalon. J'ai mis un terme à cela. J'ai glissé mes mains le long de son dos, lui chatouillant le bas du dos et j'ai atteint son ventre. J'ai mis le bout de mes doigts dans son pantalon et j'ai tiré. Il s'assit sur ses talons et baissa les yeux sur la boucle de sa ceinture. "Tu peux faire ça, n'est-ce pas ?" Je le regardai, désespéré et confus. Il rit et défit sa boucle.

Il a arraché la ceinture de son pantalon et me l'a tendue. Je l'ai brandi triomphalement et j'ai dit "nous n'avons pas besoin de ça pour le moment", et je l'ai lancé. Il a ri, a posé ses mains sur mon ventre et m'a regardé. J'ai poussé un léger gémissement et j'ai penché la tête sur le côté, les yeux fermés. Il a commencé à passer ses mains sur mon torse. Une fois arrivé à mes seins, il a retiré ses mains de mon corps, mais toujours suffisamment près pour passer à peine sur mes mamelons. J'ai crié de plaisir. Il s'est penché et a commencé à m'embrasser avec sa langue. Il s'est équilibré d'une main et a tenu mon visage de l'autre. Il a commencé à embrasser ma joue et ma mâchoire. Je gémissais si fort et je respirais plus fort. Mes jambes étaient toujours pliées, alors j'ai pressé mes genoux contre les côtés de ses hanches et j'ai fait glisser mon entrejambe de haut en bas contre ses genoux et le bas de ses cuisses. Il n'arrêtait pas de presser ses lèvres et de sucer légèrement mon cou. J'explosais de sensation. C'était incroyable. Il s'est arrêté à l'endroit où mon épaule a rencontré mon cou et a légèrement mordu ma peau.

Tous les gars avec qui j'ai été se sont précipités pour sortir sa bite et enlever ma chemise. Ils m'embrassaient, me déshabillaient puis m'utilisaient. Bien sûr, certains m’embrassaient rarement dans le cou, mais ils l’ont fait rapidement. Kevin avait toujours son pantalon et ne m'avait pas encore touché. Il construisait le moment, il essayait de démarrer quelque chose. Kevin a fait ce qu'il a dit, je me sentais spécial. J'avais l'impression qu'il tenait vraiment à moi. Je me fiche de savoir si ses sentiments étaient sincères ou non, je l'aime toujours. Il est finalement descendu de la ligne de mon cou à ma clavicule. Je gémissais, me tortillais et me tordais de plaisir. C'est comme si l'extase coulait dans mes veines et que le désir remplissait mon corps. Je pouvais sentir ma chatte couler et mon jus couler dans mon cul. Je voulais tellement le sentir en moi. Je voulais qu'il me touche ! Il a embrassé ma clavicule jusqu'au centre de ma poitrine. Il m'embrassa, ses mains de chaque côté de ma tête. Ses lèvres se pressèrent contre la peau juste entre mes seins. Je gémissais si fort et je agitais pratiquement mes bras. Mes seins devenaient fous de sensations. Ils se sentaient si sensibles, toute l'anticipation grandissait avec plaisir.

Finalement, il mit fin à la douleur d'attendre ce plaisir. Il a passé sa main le long de mon cou et sur ma poitrine. Il a lentement tracé ses doigts vers le bas et a écarté ses doigts autour de ma poitrine. Il évitait mon mamelon. Il a commencé à embrasser mon sein opposé. Finalement, il serra mon sein du bout des doigts. La luxure traversa mon corps semblait s'échapper en convulsant et en gémissant encore plus fort. Il a bougé sa main et a attrapé mon sein par le côté, sans toujours atteindre mon mamelon. Sur mon sein opposé, il léchait tout autour de mon mamelon. Finalement, il a mis sa bouche et a sucé mon mamelon. Mon corps tremblait maintenant, ma chatte dégoulinait et j'étais tellement perdu dans le désir que je pense que ma langue pendait de ma bouche. Soudain, à ma grande surprise, il a pincé et tiré sur mon mamelon. Mes hanches ont jailli du lit jusqu'à son entrejambe, mon dos s'est cambré, j'ai crié de plaisir. J'ai posé mes mains sur sa poitrine et j'ai commencé à haleter. J'avais l'impression d'avoir un orgasme pour la première fois, car le premier est toujours le meilleur. Il a pincé mon mamelon et l'a tiré, envoyant vague après vague de plaisir à travers moi. Il a également mordu mon mamelon et l'a tiré, en le tapotant avec sa langue.

Je n’en pouvais plus, je devais l’avoir. J'ai glissé mes mains le long de son corps et à nouveau sur son pantalon. J'ai mis mes doigts dans son pantalon et j'ai trouvé son bouton avec mes pouces. Je l'ai lentement défait et j'ai tiré sur sa fermeture éclair jusqu'à ce qu'elle se défait. Avec une dernière traction sur mes seins, Kevin s'est assis et est descendu de mon lit pour pouvoir enlever son pantalon. Il a lentement baissé son pantalon, puis il est tombé de ma vue jusqu'à ses chevilles. Il en est sorti et a rampé sur moi. Je me suis assis et je l'ai rencontré avec mes lèvres. J'ai enfoncé mes doigts dans son boxer et j'ai glissé mes mains de ses côtés vers son devant. J'ai appuyé sur le seul morceau de tissu qui m'empêchait du plaisir ultime que je pouvais ressentir. Il a posé ses mains sur les miennes, nos lèvres toujours jointes et a poussé mes mains vers le bas avec son boxer. Il les fit glisser jusqu'à ses genoux, révélant son long pénis dur, puis les lança dans le coin. J'ai poussé ma langue dans sa bouche et j'ai pressé mes lèvres plus fort contre les siennes. J'ai glissé mes mains sur son ventre et jusqu'à son entrejambe. J'ai laissé mes mains planer autour de ce que je voulais le plus. J'ai commencé à trembler et à laisser échapper des gémissements de plaisir alors qu'il rampait sur moi et me forçait à revenir sur les oreillers.

Finalement, j'ai laissé mes mains tomber de son ventre et j'ai attrapé sa poignée. Il convulsa et poussa un profond gémissement. J'ai pressé ma poitrine contre la sienne et j'ai déplacé mes mains sur sa queue palpitante. Mes mains frottaient son membre de haut en bas. J'ai caressé ses couilles dans mes mains et j'ai tiré sur sa queue, ce qui a fait convulser son corps. Il a passé ses mains derrière moi et s'est retourné, me plaçant sur le dessus. Je me suis allongé sur sa poitrine, mes seins pressés contre lui, et j'ai de nouveau attrapé sa queue en faisant toujours glisser mes mains de haut en bas. J'écartai mes jambes de chaque côté de son corps, mes genoux pliés sous mon corps. Kevin a posé ses mains sur le bas de mon dos et les a lentement fait courir sur mon corps, me chatouillant la peau au fur et à mesure. Ses mains glissèrent sur la surface de mon corps jusqu'à mes fesses. Il est descendu jusqu'au fond de mes fesses, puis a glissé et a serré. Des frissons parcoururent mon corps et fondirent. J'ai posé ma tête à côté de la sienne et j'ai gémi, j'ai aussi pressé sa queue contre mon ventre et j'ai bougé mon corps d'avant en arrière.

Je me suis assis sur mes genoux et j'ai reculé un peu. Kevin se leva sur les coudes avec un air inquisiteur sur le visage. J'ai tracé une main de sa poitrine à son ventre. Je me suis penché et j'ai embrassé son ventre. Il rejeta la tête en arrière et poussa un profond gémissement. Je me suis allongé et j'ai embrassé son ventre. Mes mains se sont dirigées vers le haut de ses cuisses et se sont frottées de haut en bas. Finalement, j'ai relevé la tête et j'ai repris sa queue dans mes mains. Je ne l'avais jamais remarqué auparavant, mais du pré-éjaculation coulait sur sa queue et sur mes doigts. J'ai lentement rapproché ma tête de sa queue et quand j'ai été suffisamment proche, j'en ai léché la tête. J'ai trouvé le goût à mon goût, alors j'ai mis la tête de sa queue dans ma bouche. J'ai fait tourner ma langue autour du bout. Il n'arrêtait pas de trembler dans ma main et j'avais peur qu'il jouisse.

J'ai lentement glissé de plus en plus sa queue dans ma bouche. Il glissait hors de ma bouche et je passais ma langue de haut en bas sur toute sa longueur. J'ai bourré ma bouche de sa queue et c'était chaud. Mes mains trouvèrent leur place à la garde de sa queue et pressèrent et caressèrent légèrement ses couilles. Après quelques coups de tête sur son pénis, je l'ai léché du bout jusqu'au bas. J'ai embrassé et sucé ses couilles. Je les ai mis tous les deux dans ma bouche et j'ai glissé ma langue dessus. Je les ai lapés et j'ai glissé mes mains de haut en bas de son manche. Finalement, j'ai encore léché sa queue de haut en bas. J'ai légèrement passé mes dents sur le bout. Kevin a convulsé et sa queue s'est encore contractée. "Je n'en peux plus, je vais jouir avant trop longtemps", dit-il en tremblant. Je me suis penché, j'ai pris ses couilles dans ma main et j'ai forcé autant de sa queue que possible dans ma bouche. Je pouvais le sentir trembler plus fort et ses couilles se contracter. Assez vite, je pouvais aussi sentir son sperme chaud jaillir à travers sa tige et dans ma bouche. Il m'a rempli assez vite, je ne pouvais pas tout avaler. J'ai retiré ma tête et il m'a cloué le droit dans la poitrine avec ses dernières boules.

Je me suis assis à genoux, caressant légèrement sa queue. Mon visage et mes seins étaient couverts de son sperme. Je l'ai essuyé de mon visage et je l'ai aspiré de mes doigts. Kevin s'est assis sur les coudes, un grand sourire aux lèvres et m'a regardé. "Tu es trempé. Je suis désolé, je ne le voulais pas", dit-il. Je me suis mordu la lèvre inférieure et j'ai frotté le sperme sur mes seins. J'ai serré mes seins et j'ai poussé un léger gémissement. "Et maintenant ?" Il a demandé. Je me suis mis à genoux, je les ai mis de chaque côté de son corps et je me suis assis sur ses jambes juste devant son entrejambe. J'ai attrapé sa queue, qui devenait encore plus dure, et je l'ai frottée contre ma chatte. Je gémis de plaisir, sa queue glissant entre les lèvres de ma chatte.

Encore une fois, il a tendu la main derrière moi, a posé ses mains sur le bas de mon dos et m'a fait rouler. Il était maintenant au sommet, reposant sur un genou et sa main sur mon ventre. Il l'a fait remonter lentement sur mon corps jusqu'à ma joue. Il a rapproché sa tête de la mienne, a posé son front contre le mien, nous a touché le nez puis m'a embrassé. Il pressa sa lèvre supérieure contre ma lèvre inférieure. J'ai ouvert la bouche et il a pressé sa langue contre la mienne. Je pouvais le sentir contre le palais de ma bouche. Avec sa main, il s'est penché et a ramassé ma jambe. Je pouvais sentir son pénis devenir plus dur et se presser contre mon autre jambe. Il a passé sa main le long de ma jambe jusqu'à mes fesses, envoyant des frissons dans tout mon corps et faisant picoter ma jambe. Je gémis par sa bouche et pressai ma poitrine contre la sienne.

Kevin s'est déplacé pour être juste au-dessus de moi. Il retira la tête et baissa les yeux. J'ai pressé mon entrejambe contre lui, bloquant sa vue sur tout ce qu'il regardait. J'ai ri, mais ensuite il a poussé ses hanches vers l'avant et j'ai senti froid le bout de son pénis contre ma chatte. J'ai gémi et j'ai laissé tomber mes hanches sur le lit. Il a attrapé sa queue et l'a placée juste devant mon entrée. "Tu es prêt ?" » a-t-il demandé en me regardant. J'ai hésité, prenant une inspiration tremblante. Pour une raison quelconque, ma voix ne semblait pas fonctionner, alors j'ai simplement hoché la tête. Il ne s'est pas précipité, au début il m'a juste poussé, son pénis pressé contre mon clitoris. Je gémis, mon corps tremblant et ma chatte convulsée. Il a glissé le bout de sa queue de haut en bas de mon entrée, me remplissant de désir. Finalement, alors que je ne pouvais tout simplement pas supporter ce plaisir atroce, il poussa sa hanche vers l'avant et s'enfonça profondément en moi. J'ai jeté la tête en arrière et j'ai crié de plaisir. Il m'a immédiatement touché et il était complètement en moi. Chaque centimètre carré de sa queue était en moi.

Kevin s'est penché et a frotté mon clitoris, me rendant fou. Puis il s'est retiré lentement, frottant toujours mon clitoris. Mon corps tremblait et je faisais de mon mieux pour ne pas crier à pleins poumons. Quand je me suis enfin un peu calmé et que le plaisir a commencé à s'atténuer, il s'est retiré le plus lentement possible. Il semblait que cela lui prenait une éternité, mais pendant qu'il bougeait régulièrement, je tremblais et je bougeais mes bras et mes jambes. Je ne pouvais pas rester tranquille, j'étais impossible. Alors qu'il était sur le point de se retirer complètement, il est revenu à l'intérieur. Il semblait qu'il s'enfonçait encore plus profondément en moi. Il s'est retiré à nouveau puis a replongé, gagnant de la vitesse à chaque fois. Je pouvais sentir sa queue au fond de moi, trembler et bouger, mais ses poils pubiens frottaient également contre mon clitoris, créant ainsi du plaisir. ce n'était pas long et méchant, mais c'était court et ça me piquait le clitoris, me procurant du plaisir.

Pendant que l'action principale se déroulait en bas, Kevin pressait également ses mains contre mes seins et les frottait. Il m'a également pincé et tiré les tétons. Ses mains étaient juste de la bonne taille pour s'adapter parfaitement à mes seins, il avait littéralement une poignée de mes seins. Il a serré mes seins et les a poussés. Ses lèvres étaient pressées contre les miennes, sa langue entrant et sortant contre la mienne. Ma salive coulait sur son menton et la sienne sur le mien. Ma sueur était sur sa poitrine, mais ses mains étaient sur les miennes. Sa bite était dans ma chatte, remuant notre jus et me remplissant de plaisir. Cela semblait durer des heures alors qu'il ne s'agissait que de quelques minutes. J'aurais aimé que ce moment dure éternellement ; et l'éternité du bonheur sensuel.

Sa bite entrait et sortait de ma chatte, ses hanches heurtaient les miennes et jetaient le jus de ma chatte partout. Il semblait que tout était trempé. Il prenait de la vitesse et rapidement, avec un timing parfait également. Je pouvais sentir ma chatte commencer à se resserrer avec mon orgasme imminent. Mon corps a commencé à se contracter et il a dû le sentir. Il a déplacé une de ses mains le long de mon ventre et jusqu'à mon entrejambe. Il a enfoncé son pouce dans mon clitoris, me plaçant juste au bord. Il l'a frotté et tiré dessus, rendant mon corps sauvage. Il a passé sa main autour de mon corps et j'ai soulevé un peu plus mes hanches du lit pour qu'il puisse les ajuster. Il m'a attrapé le cul et l'a serré, mais il ne s'est pas arrêté là. Il a posé un de ses doigts contre mon trou de cul, puis a écarté mes fesses. Il m'a écarté le trou du cul et c'était incroyable. Je n'ai jamais joué avec moi-même comme ça mais après ça, ça m'a intéressé. C'est ce qui m'a mis à bout, mon corps tremblait à chaque convulsion, ma chatte se serrait sur sa queue.

Il a commencé à battre encore plus fort et plus vite, augmentant ainsi mon apogée. il était proche, je pouvais le dire à l'augmentation de la vitesse. "Je suis sur le point de jouir", dit-il. Je criais déjà de plaisir, donc je ne pouvais pas dire grand-chose de plus. Il a pressé mes jambes l'une contre l'autre et s'est retiré. Il a soulevé mes jambes pour qu'il puisse voir mes fesses. Il a pressé le bout de sa queue contre mon trou du cul. Mon cul a commencé à picoter et ça faisait du bien. Il a à peine enfoncé sa queue dans mon cul. Cela faisait seulement un peu mal, mais c'était toujours aussi incroyable. J'ai baissé mes mains, une sur ma chatte et une sur ses couilles. Je les ai bercé et massé du bout de mes doigts. Avec mon autre main, j'ai écarté les lèvres de ma chatte et j'ai enfoncé deux doigts. Sa queue a tremblé de manière incontrôlable. Il enfouit le bout de son sexe pour que la tête soit cachée à la vue. J'ai senti ses couilles se contracter et sa bite se contracter plus fort, il jouissait. Il s'est précipité à travers son long manche et s'est déversé dans mon cul. C'était si chaud et gluant.

Je l'ai perdu après la troisième fois qu'il m'a tiré dessus. Il m'a complètement rempli, de sorte que lorsqu'il s'est finalement retiré, cela a coulé un peu dans mes fesses. Il avait ses bras enroulés autour de mes jambes, qui étaient toujours pressées l'une contre l'autre. Il a appuyé son front contre mes pieds, respirant lourdement, puis s'est retourné sur le dos à côté de moi. Je respirais aussi fort. Nous nous sommes regardés puis avons souri. Il se pencha puis m'embrassa sur le front. Je me suis mordu la lèvre inférieure et quand il a tiré la tête en arrière, je me suis penché en avant et je l'ai embrassé sur les lèvres. Puis il m'a embrassé. J'écartai mes lèvres et pressai ma langue contre la sienne. J'ai recommencé à me mouiller. Je pouvais dire qu'il était de nouveau dedans, car son membre a recommencé à se lever. Il était presque huit heures, nous n'avions pas à nous soucier que quiconque nous dérange jusqu'à demain midi. Je vous laisse imaginer ce qui s'est passé jusque-là...

Articles similaires

Samantha et Kaylee_(0)

J'avais une voisine nommée Kaylee qui était magnifique. Elle était grande, athlétique et avait un corps ferme. Probablement environ 120 livres. peau bronzée, cheveux châtain foncé. Elle a définitivement retenu mon attention. Ce n'était pas une salope, elle était plutôt une taquine. Nous sommes allés dans le même lycée. Je l'ai beaucoup vue, mais nous n'avons pas beaucoup parlé. Tout chez elle était fascinant, la façon dont ses cheveux étaient longs et avaient la bonne quantité de boucles, ses jambes, sa silhouette sexy, elle avait même des fossettes au-dessus de ses fesses que je pouvais voir quand elle était en bikini...

256 Des vues

Likes 0

Devenir Zoé

Ma future épouse, Annie, avait pris un emploi à l'extérieur de la ville et je ne la voyais que toutes les deux semaines environ. Elle me manquait tellement. Elle et moi étions devenus amants à distance. Elle devait prendre un vol de retour vendredi soir. J'allais chercher son fils Zakk à son dortoir et nous allions tous les deux la chercher à l'aéroport et profiter du week-end ensemble. Zakk est dans sa première année d'université, il étudie pour devenir maquilleur pour la scène et l'écran. Lui et moi n'avons pas vraiment appris à nous connaître et ce devait être le week-end...

1K Des vues

Likes 0

Visiter un ami spécial

J'ai frappé à la grille métallique. C'était un assez grand bungalow entouré de murs de briques recouverts de fil de fer barbelé. Mon cœur battait. Tout ce que je ressentais, c'était la peur d'être rejeté ou quelque chose comme ça. Heureusement, son frère aîné, Suleman, a ouvert la porte. C'était un gars au tempérament cool et plutôt musclé, alors il a gardé sa position. Il m'a regardé d'un air jugeant pendant un moment, a souri et m'a donné une poignée de main. Ei, qu'est-ce que tu fais ici? Je suis ici pour rendre visite à ta sœur... Je me suis tu...

1.3K Des vues

Likes 0

Mia Matsumiya : Comment être une bonne fille

Mia Matsumiya : Comment être une bonne fille REMARQUE : Pour faciliter la visualisation, consultez le fil de discussion « Mia Matsumiya : Comment être une bonne fille » dans la section Histoires sexuelles du forum. Croyez-moi, ça en vaudra la peine ! Mia Matsumiya, belle violoniste japonaise de 24 ans, termine sa tournée en France avec l'un des groupes d'avant-garde avec lequel elle joue. Il s'agit d'une rare soirée de repos pour la petite beauté de 4'9, qui a par hasard rencontré quelques amis - Lisann et son mari Rob - dans une terrasse de café plus tôt dans la journée. Bien que Lisann et...

403 Des vues

Likes 0

Chute Ch. 08

Chapitre 8, Dans lequel je partage trop d'informations Cela avait été encore un long voyage, mais j'avais terminé à temps pour prendre le vol du début de l'après-midi. J'étais excité et impatient d'être à la maison et de partager la bonne nouvelle : j'avais décroché un autre gros contrat et j'étais sur la bonne voie pour devenir vendeur de terrains de l'année et recevoir une énorme prime. Grâce au coaching de Stacey, j'avais appris qu'un peu plus de T&A était très utile. Une dépense modeste pour des tenues avant-gardistes, des bas au lieu de collants, etc., s'était transformée en une énorme...

275 Des vues

Likes 0

Pris en flagrant délit_(0)

Pris la main dans le sac Cette expérience a impliqué ma connaissance Ben. Je dis connaissance parce que je ne l’ai rencontré qu’une seule fois auparavant, nous parlions à peine et il n’avait pas vraiment de lien avec moi – c’était le fils de mon amie aînée Vicky. Je connaissais Vicky parce que je faisais du bénévolat dans son animalerie, et même après avoir terminé, nous restons encore aujourd'hui de solides amis. A cette époque, j'avais 15 ans et Ben 13 ans. Vicky m'a invité à un barbecue pour fêter son anniversaire, donc avec beaucoup d'autres personnes, j'ai accepté, j'étais le...

271 Des vues

Likes 0

Ma chaude petite soeur avale !

J'avais 18 ans au moment de cette histoire et ma sœur en avait 16. Je venais de terminer mes études secondaires et j'allais à l'université à l'automne. Je mesurais 5' 10 et 175 livres et j'étais en très bonne forme grâce au sport. Je m'appelle Jim et j'étais aussi un peu nerd. Entre les études et le sport, je n’avais même pas encore commencé à sortir ensemble. Ma sœur Beth mesurait 5' 5 et pesait 105 livres avec des seins en bonnet C parfaitement pointus et un très joli cul bombé. Elle avait de longs cheveux blonds naturels, soyeux, des yeux...

171 Des vues

Likes 1

Pris en flagrant délit_(9)

Je m'appelle Carla et je suis une étudiante de 19 ans. Je vis avec ma meilleure amie Sarah dans un appartement que ses parents payent pour elle. Le père de Sarah a fondé une entreprise qui s'est très bien débrouillée et a maintenant l'argent à dépenser pour Sarah quand elle le souhaite. Plus sur moi, je mesure environ 5'4 avec de longs cheveux bruns foncés, avec une silhouette élancée. Voici l'histoire de la façon dont j'ai appris un peu plus sur moi-même et sur Sarah. Sarah était magnifique, c'était le genre de fille qui, quand vous marchiez dans le couloir, regardait...

2.9K Des vues

Likes 0

JOURNAL D'UNE MÈRE AU FOYER : PARTIE 1

3 septembre Cher journal, Je m'appelle Tilly Crawford et au cours des dix dernières années, j'ai été la mère au foyer de la Delta House Fraternité ici à State U. Une autre année d'école a commencé hier et les garçons se préparent pour la ruée vers les promesses de fraternité. semaine en organisant des soirées et bien sûr des portes ouvertes pour permettre aux nouveaux étudiants de se faire une idée s'ils souhaitent rejoindre Omega House. Ce fut un long été pour mon journal intime, être avec les garçons me manque vraiment et bien sûr ma chatte a manqué l'attention qu'elle...

2.2K Des vues

Likes 0

Brooke_(1)

Brooke Ceci est ma première histoire, et en tant que telle, soyez prudent dans vos critiques ; critique constructive seulement s'il vous plaît. Si vous n'aimez pas cette histoire, il y en a plein d'autres à lire. Les noms ont été changés pour protéger mes copains de baise, et en retour mon cul. Tout au long de mon adolescence, j'ai été assez active sexuellement. Être un adolescent et aller dans un lycée catholique pour garçons n'a fait qu'améliorer ma libido. Pour commencer, je ne suis pas un petit gars. À cette époque, j'avais environ 6'3, 200 livres et j'étais un athlète...

2K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.