Le gars des bretzels

2.1KReport
Le gars des bretzels

Après-midi d'été frais quand j'entre dans le magasin de bretzels. La porte était ouverte, j'ai donc retiré le bouchon et tiré doucement sur la porte pour la fermer. Il apparaît de dos avec une caisse de bretzels dans les mains. Il me regarde et me dit bonjour. Je défais les boutons de mon trench-coat en cuir noir et pose mes mains sur mes hanches pour montrer ma culotte en dentelle noire avec un ruban rose fluo et un soutien-gorge assorti. J'ai eu mes talons "baise-moi" accompagnés de mes bas transparents et j'ai attendu trop longtemps.
"J'ai été une mauvaise fille et j'ai vraiment besoin d'être punie" Je souris.
Il sourit et me regarde avec ses yeux bleus puis pose la boîte pour attraper un jeu de clés. Il passe devant moi pour aller verrouiller la porte puis il se retourne et se retrouve derrière moi. Il se penche et me chuchote à l'oreille : "Alors bébé a été méchante ? Laisse papa arranger les choses." Il recule d'un pas et me retire mon manteau, alors qu'il passe devant moi pour me prendre la main, il s'arrête et me regarde. Je fais un tour rapide autour, "Aimez-vous ce que vous voyez?" dis-je en inclinant la tête sur le côté.
"Je n'aime pas ça, j'adore ça" murmure-t-il en se rapprochant et en me frappant le cul. Il continue d'avancer et me guide derrière le comptoir.

Mon corps saute d'excitation car je suis à quelques secondes de l'attaquer. Il me conduit à une table près du four qui brûle de chaleur à cause de la fabrication de bretzels toute la journée. Il se recule alors que je pousse tout sur la table puis se penche dessus alors que je regarde en arrière, "Je suis prêt à être puni." dis-je tandis que mon sourire passe d'une oreille à l'autre. Je l'entends alors qu'il s'avance vers moi puis pose ma veste à côté de moi. Je sens ses longs doigts remonter le long de mon cul puis saisir ma taille pour me rapprocher et pousser en moi. Je peux sentir à quel point il est dur alors je frotte mon cul contre sa bite mais avec un mouvement rapide il a sa main dans mes cheveux châtain foncé.
"Quel est mon nom?" Il demande. Je réponds "Denis"
Son autre main passe de ma hanche à mon cul et il commence à me frotter. "Quel est mon nom?" Il répète
"Denis" dis-je
Sa main arrête de frotter et il me frappe le cul. J'ai alors laissé échapper un mi-cri mi-gémissement.
« Dis-le encore » exige-t-il.
Je dis son nom et sa main descend fort et je laisse échapper un gémissement. "Tu aimes ça?" Il a demandé (SMACK !) "S'il vous plaît, n'arrêtez pas", ai-je répondu. (SMACK!) "Je veux l'entendre." Il demande "Comment s'appelle papa?"
Je crie "DENIS !"

Il arrête de me demander de dire son nom mais je continue à le dire pendant qu'il me fessée. Je peux sentir ma chatte devenir toute humide et mon corps commence à avoir des picotements, une partie de moi se demande à quel point ce serait bien s'il était au fond de moi. Je reviens à la réalité quand il me tape si fort sur le cul que je dis papa au lieu de son nom. Je sens à nouveau sa bite dure contre mon cul alors je claque mon cul vers son bassin. "Une telle salope impatiente" dit-il en la frottant contre mon cul "Je suis ta chienne!" Je gémis. Il a continué à me frapper le cul plus fort quand j'ai commencé à haleter fort.

Il attrape mes cheveux et me tire en arrière puis me retourne pour que je sois face à lui. Je penche la tête et souris. "Quel est le problème?" Il dit confus. "Pourquoi me regardes-tu comme ça?"
"Vos yeux sont vraiment merveilleux" je réponds "Est-ce que ma punition est terminée ?"
Il penche la tête en arrière et me fait un demi-sourire. "Petite fille, ça ne fait que commencer"
Il me pousse contre la table puis me laisse dessus. Nous croisons les yeux alors qu'il arrache ma culotte, puis nous regardons tous les deux alors qu'il touche le sol. "C'est l'heure de ta punition." Il grogne. "S'il vous plaît, faites en sorte que je puisse marcher d'orge quand vous en aurez fini avec moi", je demande.
"Je fais ce que je juge bon pour votre punition. Je ne prends pas de demande" Il claque. « Je n'ai pas envie de te regarder en ce moment. Baisse ton cul et penche-toi en avant.
Je fais ce qu'on me dit. Il a défait mon soutien-gorge et mes mamelons deviennent instantanément durs à cause de mon excitation. Il tripote son pantalon et ils touchent le sol. Il se déplace ensuite et glisse sa bite en moi, je halète à quel point il est épais. Il glisse une de ses mains dans mes cheveux et tire ma tête en arrière " Je m'appelle Denis, ne l'oublie pas salope " Dit-il en commençant à entrer et sortir de moi.

Rien ne m'excite plus que de me faire baiser par derrière tout en me faisant tirer les cheveux et d'être traitée de chienne ou de petite salope de papa. J'imagine comment il a lu dans mes pensées. Je commence à gémir et il semble qu'il s'enfonce de plus en plus en moi. Je serre le bout de la table en essayant de tenir parce que la bite est juste si bonne en ce moment. Il me claque le cul puis me tire les cheveux, "Comment je m'appelle salope?" Il grogne alors qu'il martèle mes entrailles.
"Denis" je crie. « DENIS !
Je sens que son autre avait glissé jusqu'à mon mamelon et commencé à pincer. Il me fonce dessus comme un mannequin de collision que les automobilistes utilisent pour tester les voitures. Il m'a essentiellement sur la pointe des pieds alors que nous basculons cette table d'avant en arrière. Il tire sur mes cheveux et mon mamelon en même temps pendant que ses caresses passent du claquement au lapin, j'essaie de ne pas être si bruyant pour que les gens ne pensent pas que quelqu'un est en train d'être assassiné dans le magasin.
« DENIS ! » Je crie. " S'IL VOUS PLAÎT DENIS N'ARRÊTEZ PAS !"
Je jouis mais j'espère qu'il ne l'a pas remarqué. Ma prise sur la table se resserre et j'ai l'impression de glisser mais je ne veux pas. Je me fatigue.
Son mouvement commence à ralentir et je pense qu'il pourrait être fait mais j'avais tort.

Il se dégage de moi puis attrape mes cheveux et me tire hors de la table. Il me retourne pour que je sois face à lui puis me soulève et me remet sur la table. « Ouvre ces jolies jambes » dit-il avec un sourire. "Montre à papa ces jolies lèvres."
J'écarte les jambes aussi loin que je peux. Il attrape mes cuisses et me tire vers le bas pour que mes fesses soient sur le bord de la table. Nous établissons un contact visuel alors qu'il met sa grosse bite en moi et je peux sentir chaque centimètre que j'halète. Je suis si près de tapoter, mais j'essaie de ne pas simplement lui montrer que je peux supporter la punition. Il commence son mouvement en pompant lentement, mais seulement pendant quelques minutes, puis commence à prendre de la vitesse. Il me sourit puis place ses mains au bout de la table près de ma tête. Il utilise la table pour s'enfoncer plus profondément en moi et claquer dans ma chatte humide. Je gémis fort, si fort que je suis sûr que quelqu'un pourrait m'entendre mais en ce moment je m'en fiche. « PRENEZ-LA SALOPE » crie-t-il. J'ai l'impression qu'il a touché mon âme avec sa bite.

Je peux sentir son corps commencer à ralentir alors je le pousse hors de moi et je me mets à genoux pour qu'il puisse jouir dans ma bouche. Je verrouille les yeux avec lui. Le sperme jaillit de la tête de sa bite et dans ma bouche puis j'avale. Tout autour commence à devenir blanc et la musique commence. Je suis confus mais je n'ai pas sorti sa bite de ma bouche. Il sourit, "Bonne fille" dit-il en me frottant la tête. La pièce devient plus lumineuse au point que je commence à cligner des yeux et petit à petit il commence à s'estomper. Au dernier clin d'œil, je me réveille avec la musique assourdissante de mon réveil. Venez découvrir que ce n'était qu'un rêve. Un sacré bon rêve en plus.

Articles similaires

Escapade de week-end d'une fille Pt. 2

Deux autres heures s'étaient écoulées et Savannah avait fini par s'endormir. J'ai remonté l'allée de gravier et je me suis arrêté devant notre chalet familial. Savannah, je lui ai secoué l'épaule, nous sommes là. Les yeux de Savannah s'ouvrirent groggy et elle cligna des yeux plusieurs fois alors qu'elle revenait à elle et s'orientait. Pendant que Savannah se réveillait de sa sieste, je suis sorti de la voiture et j'ai fait le tour du hayon du camion pour récupérer nos sacs. Je ne pouvais pas m'empêcher de penser à plus tôt, comment ma propre fille avait pris le contrôle et m'avait...

1.6K Des vues

Likes 1

Devenir Zoé

Ma future épouse, Annie, avait pris un emploi à l'extérieur de la ville et je ne la voyais que toutes les deux semaines environ. Elle me manquait tellement. Elle et moi étions devenus amants à distance. Elle devait prendre un vol de retour vendredi soir. J'allais chercher son fils Zakk à son dortoir et nous allions tous les deux la chercher à l'aéroport et profiter du week-end ensemble. Zakk est dans sa première année d'université, il étudie pour devenir maquilleur pour la scène et l'écran. Lui et moi n'avons pas vraiment appris à nous connaître et ce devait être le week-end...

1.1K Des vues

Likes 0

Le Gang pt1_(0)

Le gang. partie 1 Ceci est ma toute première histoire, alors soyez gentils dans vos commentaires. Critiques constructives bienvenues. Je m'appelle Sarah, j'ai 26 ans et je travaille dans une banque en tant que conseillère aux petites entreprises. J'ai de longs cheveux bruns, je mesure 5'7 taille 10 avec des seins petits mais perts de 32B. Je vais à la gym au moins 3 fois par semaine, donc je suis en forme et je suis célibataire depuis quelques années, même si je me suis bien amusé. Quoi qu'il en soit, je vais vous parler de mon expérience avec un gang d'East...

923 Des vues

Likes 0

Du coup, tabou

Du coup, tabou Si vous êtes un homme plutôt beau avec une personnalité agréable, doué pour discuter avec les femmes et bouger beaucoup, vous trouvant aux bons endroits aux bons moments, vous aurez vos relations sexuelles au moment où on s'y attend le moins ; c'est prévu. Mais quand soudain, à l'improviste, sans aucune indication, aucune accumulation, aucune préparation de votre part, vous vous faites servir une chatte de premier ordre, et cette chatte se trouve appartenir à votre belle mère ; alors tu es un fils de pute chanceux. Je suis un fils de pute chanceux ! Un parent de ma...

768 Des vues

Likes 0

Entraînement 07

J'ai vraiment apprécié d'être utilisé par Jim. Ma chatte de cul était vide sans sa grosse bite noire à l'intérieur. Le sexe avec ma femme était toujours satisfaisant, cela ne faisait aucun doute, mais être avec Jim était différent. J'avoue avoir eu une distraction assez importante dans ma vie en pensant à lui. J'étais absolument douée à 100% pour être utilisée par lui pour son plaisir, être sa chienne, ou sa chatte, si vous voulez. Le plaisir que j'ai reçu d'être utilisé comme un jouet de baise par Jim était difficile à décrire, même pour moi-même. Mon trou palpitait véritablement à...

345 Des vues

Likes 0

Réveils 5_(1)

Réveils 5 -------------------------------------------------- -------------- Tahir et le Capitaine se penchaient sur les rapports qui arrivaient. Apparemment, les actions antérieures de Tahir avaient interrompu brièvement les plans du groupe de médecins pendant un certain temps. Ils y travaillaient depuis quelques heures, lorsque Tahir remarqua qu'il y avait un cadavre. Il lui fallut un moment pour le lire, se tournant vers le Capitaine, il attira son attention. Ce rapport détaille un corps qui a été retrouvé, ce qui semble étrange, c'est que le corps n'avait pas de cerveau du tout. C'était presque comme si la cavité crânienne avait été nettoyée à l'aspirateur. dit...

1.3K Des vues

Likes 0

Sexe dans le train

Tom est à Édimbourg pour une réunion d'affaires. Une belle journée d'été avait été prévue, il est donc vêtu d'un chino beige, de brogues marron, d'une chemise ouverte blanche et d'un blazer bleu. Avec sa peau bronzée, il a l'air tout à fait pimpant de la ville. Sa réunion a dépassé et il est maintenant dans le dernier train pour Leeds dans le Yorkshire qui quitte la gare à 21h30. Il n'y a pas beaucoup de passagers qui montent dans le train alors il choisit un groupe de 4 sièges avec une table, s'assied dans le siège côté couloir dos au...

940 Des vues

Likes 0

FEMMES ÂGÉES et(1)

Fbailey histoire numéro 219 Des femmes plus âgées Quand j'ai eu seize ans, ma mère avait les mains pleines avec moi. Papa n'était jamais là et quand il l'était, il n'était toujours pas là. C'était votre vendeur ambulant préverbal. C'était un coureur de jupons, un ivrogne et une piètre excuse pour un être humain. Il a fourni un toit au-dessus de nos têtes, mais c'était à peu près tout. Maman travaillait pour payer la nourriture que nous mangions et les vêtements que nous avions sur le dos. J'ai lancé ma propre entreprise de pelouse ce printemps-là. J'ai distribué des dépliants dans...

1K Des vues

Likes 1

Danse de grange

Un beau jour… des moments dans notre grange : « La Barndance de Phyllis et Roger Il y a eu quelque chose dans ma jeunesse dont je me souviendrai toujours. Nous avions une grange qu'avant l'hiver nous chargeions de luzerne pour les animaux. Le jour où la charge est arrivée était toujours amusant avec tous les gars masculins à l'air fort déchargeant les balles de luzerne et les empilant à l'intérieur de notre grange. J'admirais leurs corps musclés se soulever et transpirer en déchargeant puis en empilant les balles. Et ils m'ont regardé petite et jolie dans ma robe d'intérieur toute...

908 Des vues

Likes 0

LA FAMILLE DE KRISTI 4_(1)

Chapitre Quatre Lorsqu'ils arrivèrent dans sa chambre, Roger entra le premier. Il a d'abord remarqué que Bob était assis dans son fauteuil inclinable, apparemment en train de se reposer. En regardant le lit, il vit qu'Erin était agenouillée sur le lit et se tenait aux barreaux de la tête de lit. En y regardant de plus près, il réalisa qu'elle n'avait pas le choix. Ses poignets étaient attachés à la tête de lit, la forçant à s'agenouiller, ses seins suspendus à sa poitrine gravant le drap sous elle. Gardez ces jambes écartées salope! J'aime regarder votre mignon petit trou du cul...

941 Des vues

Likes 1

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.